Un traducteur et son auteur : un roman bulgare

«À la table du traducteur » : cycle de conférences et de rencontres

Le jeudi 26 mars 2015, de 18h30 à 20h00

Auditorium, entrée libre

Rencontre avec Marie Vrinat-Nikolov, traductrice, et Georgi Gospodinov, auteur du roman Physique de la mélancolie (collection Sémaphores, Éditions Intervalles, 2014), animée par Irina Dmytrychyn (Institut national des langues et civilisations orientales).

Georgi Gospodinov est invité en France par le Centre d'étude et de recherche des littératures et oralités du monde (CERLOM) de l'Institut national des langues et civilisations orientales.

Guéorgui Gospodinov, Physique de la mélancolie, édition originale bulgare.

Après Un roman naturel, salué par la critique internationale comme l’un des meilleurs romans postmodernes européens dont la structure ouverte et libre, l’écriture fragmentée et ludique se révélait être particulièrement propice à allier les contraires, Physique de la mélancolie, roman-labyrinthe, apparaît comme un prolongement et un dépassement longuement et patiemment mûri de la quête du moi.

 

Physique de la mélancolie s’inscrit dans la poétique du divers et de la relation développée par Édouard Glissant : à la conception de « l’identité à racine unique et exclusive de l’autre » véhiculée dans de nombreux textes d’écrivains des Balkans porteurs d’une esthétique exotisante et foklklorisante, Glissant oppose une autre notion d’identité « comme rhizome », c’est-à-dire « non plus comme racine unique mais comme racine allant à la rencontre d’autres racines. » Une identité-relation.


Allons-y

Auditorium du Pôle des langues et civilisations
65, rue des Grands Moulins
75013 PARIS

Métro : Bibliothèque François Mitterrand
Bus : 62, 64, 89, 132, 325
Tram : T3a - Avenue de France

Mission Action culturelle
Tél. : 01 81 69 18 38
action-culturelle [à] bulac.fr

 

Écouter

Cliquer sur le bouton "Lecture" pour démarrer l'écoute. La barre verte indique le téléchargement du fichier. Pour naviguer dans l'enregistrement, cliquer dans la bande blanche contenant le chronomètre.

Georgi Gospodinov, photographie de Dafinka Stoilova, DR.

Les intervenants :

Marie Vrinat-Nikolov, professeur de langue et de littérature bulgares à l’Inalco, est traductrice littéraire et directrice de la collection « Sémaphores » aux Éditions Intervalles. Elle co-dirige le master de traduction littéraire de l'Institut national des langues et civilisations orientales.

Georgi Gospodinov, né en 1968, est l’un des auteurs phares de la jeune génération des écrivains bulgares. ll est l'auteur d’un premier roman (Un roman naturel) qui a renouvelé profondément la prose bulgare, de nouvelles et essais (L'alphabet des femmesEt tout devint luneLes crises invisibles), poète (cinq recueils), dramaturge (deux pièces), critique littéraire, collaborateur aux journaux Literatouren vestnik et Dnevnik. Il a reçu plusieurs prix nationaux et est, à ce jour, l'écrivain bulgare contemporain le plus lu dans son pays et le plus traduit.

Irina Dmytrychyn est maître de conférences à l'Institut national des langues et civilisations orientales.

 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=1742