Littérature iranienne : être lue au-delà des frontières

Cycle de conférences et de rencontres

Le jeudi 16 juin 2016, 18h30-20h30

Auditorium, entrée libre

La Bibliothèque universitaire des langues et civilisations rassemble des collections sur les langues et civilisations des aires culturelles de l'Europe balkanique, centrale et orientale, du Moyen-Orient et de l'Asie centrale, de l'Afrique, de l'Asie, de l'Océanie et des civilisations amérindiennes. Bibliothécaires et chercheurs vous font découvrir la richesse de ces collections en langues originales.

Quand on se trouve hors de ses frontières géographiques d'origine, de façon volontaire ou non, on pénètre dans un monde distinct : ce monde auquel nous n’appartenons plus véritablement est le monde des autres. La langue en tant qu’intermédiaire sert d’interface de rencontre entre ces mondes. C’est là que l’histoire, la pensée et la culture du monde dans lequel on a vécu, émerge à nouveau dans la langue de l’autre. La littérature possède le pouvoir de créer sa propre interface à travers ce croisement dans la langue. Nous allons découvrir les points de rencontre entre la langue française et la culture iranienne autour d’une table ronde avec deux écrivaines contemporaines.

Table ronde avec Sorour Kasmaï (écrivaine), Saideh Pakravan (écrivaine).

Modérée par Pollet Samvelian (université Sorbonne nouvelle-Paris 3), avec la participation de Fahimeh Gorbani (BULAC).

Tenue du stand de librairie assurée par Tinouche Nazmjou pour la librairie Utopiran Naakojaa.

Allons-y

Auditorium du Pôle des langues et civilisations
65, rue des Grands Moulins
75013 PARIS

Métro Bibliothèque François-Mitterrand

Mission action culturelle
Tél. : 01 81 69 18 30
action-culturelle [à] bulac.fr

 

Écouter la table ronde

Pour aller plus loin

Sélection bibliographique autour de la littérature iranienne.

Les intervenantes

Sorour Kasmai est romancière, traductrice, éditrice (chez Actes Sud) et passionnée de théâtre. Elle vit en France depuis 1983. Elle a écrit des romans en persan et également en français, notamment Le Cimetière de verre (2002), La Vallée des aigles, autobiographie d'une fuite (2006, Prix d’Adelf), Un jour avant la fin du monde (2015). Elle a également traduit Mon Oncle Napoléon du célèbre romancier iranien Iraj Pezechkzad (2011).

Saideh Pakravan est romancière, poète, blogueuse politique et critique de cinéma. Elle a dirigé pendant de nombreuses années la revue culturelle Chanteh. Son roman Azadi, publié chez Belfond en 2015, a gagné de nombreuses récompenses (prix de la Closerie Lilas 2015, prix Marie-Claire du roman féminin 2015, prix des lecteurs Leclerc Atout Sud.) Son recueil de poèmes Entendu ce matin a paru en novembre 2014 (Caractères). Son roman La Trêve paraîtra le 18 août prochain (Belfond).

Pollet Samvelian est professeur de linguistique à l’Université Paris-3 Sorbonne Nouvelle et directrice de l’UMR 7528 « Monde iranien et indien ». Elle a récemment achevé le projet de PersPred, base de données multilingue syntaxique et sémantique des prédicats complexes du persan. Parmi ses publications, citons Grammaire des prédicats complexes : les constructions nom-verbe.

Fahimeh Gorbani est en charge de la rétroconversion du fonds persan à la BULAC. Elle a fait un double cursus en Master à l'Université Paris 3, en études iraniennes et études irlandaises. Elle a travaillé sur la littérature contemporaine dans les deux domaines. Elle prépare actuellement une thèse en codirection entre l'université Rennes 2 et l'université Paris 3. Sa thématique est l'étude comparative sur la langue des pièces de théâtre iraniennes et irlandaises d'aujourd'hui, écrites par des femmes. Elle exerce également en tant que traductrice pour l'anglais et le persan. Elle a d'ailleurs travaillé, en Iran, pour un bureau officiel de traduction. En outre, elle enseigne l'anglais depuis 1998.

Quant à Tinouche Nazmjou, il est artiste de théâtre contemporain, traducteur, et directeur de la maison d’édition « Naakojaa » à Paris. Il vit en France depuis sa jeunesse, mais a conservé ses contacts avec l'Iran. Sa maison d'édition a pour but de publier des livres en persan. Aujourd’hui, la librairie Utopiran Naakojaa n’est pas seulement un endroit pour acheter des livres en langue persane, mais aussi un point de rencontre avec les écrivains et les chercheurs tous les dimanches après-midis.

 


Rejoignez-nous



Le carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org