Qu'est-ce qu'une langue survivante ?

Conférence de Marc Nichanian

Cycle « À la table du traducteur »

Auditorium, le 26 janvier, de 18h30 à 20h30.

À travers un récit de Jorge Luis Borges (Pierre Ménard, auteur de Don Quichotte) et un roman de l'écrivain arménien Zareh Vorpouni (Asphalte, 1972), il s'agit de comprendre ce que signifie l'acte de traduire dans une même langue et donc de mettre en évidence l'expérience d'une langue comme « survivante », c'est-à-dire d'une langue qui survit à sa propre mort et qui le fait savoir.

 

Allons-y

Auditorium du Pôle des langues et civilisations

65, rue des Grands Moulins
75013 PARIS

Métro Bibliothèque François-Mitterrand

Mission action culturelle
Tél. : 01 81 69 18 30
action-culturelle [à] bulac.fr

 

Intervenant

Marc Nichanian est né en 1946 à Paris, de parents originaires d'Asie Mineure émigrés en France au début des années 1920. Il a obtenu son doctorat de philosophie en 1979, à l’université de Strasbourg, avec Jean-Luc Nancy. Il a été maître-assistant en philosophie des sciences à l’université Louis Pasteur de Strasbourg jusqu’en 1995. Il fut professeur de langue et littérature arméniennes à UCLA (Los Angeles) en 1995-96, puis à Columbia University (New York) de 1996 à 2007, à Haygazian University (Beyrouth) en 2007-2008, et ensuite professeur invité à Sabanci University (Istanbul), dans le Département de cultural studies, jusqu’en 2015. Il est aujourd’hui professeur invité à l’Université américaine d’Arménie (Yerevan).

 


Rejoignez-nous



Le carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org