Afrique

 

Le domaine Afrique constitue un des axes majeurs de développement au sein de la bibliothèque.

Il regroupe les fonds de langues parlées depuis le Sud du Sahara jusqu’à l’Afrique du Sud. Les fonds éthiopien et malgache s’y distinguent.

Ce domaine, constitué de 68 000 ouvrages et 400 revues, est composé de la réunion de trois fonds issus de la Bibliothèque interuniversitaire des langues orientales (BIULO), de la bibliothèque du Centre d’études africaines (CEAf) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et de la bibliothèque du laboratoire « Sociétés en développement - études transdisciplinaires » (SEDET) de l’université Paris Diderot.

Dès l’ouverture des enseignements des langues soudanaises en 1898 à l’École des langues orientales, la bibliothèque de l’École se dote de grammaires, manuels et de récits de voyages. C’est la grande époque des explorations et des écrits de missionnaires versés dans l’étude des langues de l’Afrique.

[En savoir plus]

 

Le fonds éthiopien de la BULAC est l’un des plus remarquables de France : 4 000 ouvrages, dont 1 300 en langues vernaculaires. L’amharique (21 millions de locuteurs) y domine, reflet de son statut de langue officielle en Éthiopie durant près d’un siècle et de sa prépondérance dans l’édition.

[En savoir plus]

Le domaine haoussa (Afrique) représente un fonds d'un grand intérêt qui est notamment riche d'une belle collection de romans soyyaya. On estime à 63 millions le nombre de haoussaphones parmi lesquels 24 millions de locuteurs natifs.

[En savoir plus]

Le domaine malgache (Afrique) qui comprend 4 000 ouvrages, dont 1 000 d'entre eux environ sont en langue malgache, est également riche de documents rares. Le malgache et ses dialectes sont parlés par environ 20 millions de locuteurs.

[En savoir plus]

Le domaine mandingue (Afrique) regroupe des langues et cultures d’Afrique de l’Ouest, incluant les variétés de langues bambara, malinké, dioula. Le bambara (12 millions de locuteurs) utilisé dans le système éducatif, les médias, le commerce est prépondérant par rapport aux autres langues mandingues.

[En savoir plus]

Le domaine peul (Afrique) s’étend sur un très vaste espace, des rives du Sénégal à celles du Nil, à travers la zone soudano-sahélienne. Les Peuls (20 millions d’individus) sont présents dans une vingtaine d'États de l'Afrique occidentale et centrale.

[En savoir plus]

Le domaine swahili (Afrique) occupe une place prépondérante dans les collections de la BULAC. Il est le reflet du nombre élevé de locuteurs en Afrique orientale et centre-orientale (80 à 100 millions de personnes) et du statut spécifique de cette langue qui est langue nationale, officielle ou véhiculaire selon les pays.

[En savoir plus]

Le domaine wolof (Afrique) est un secteur modeste en voie de développement à la bibliothèque. Cet espace s’étend au-delà des frontières du Sénégal, jusqu’en Gambie et en Mauritanie. Le wolof compte 11 millions de locuteurs. Sa culture est véhiculée par une forte diaspora surtout présente en Europe et aux États-Unis.

[En savoir plus]

Le domaine yorùbá (Afrique) a une histoire originale dans les collections de la bibliothèque. Le monde yorùbá s'est fait connaître grâce à des personnalités, telles que le musicien et chanteur Fela Kuti (1938-1997). On estime le nombre de locuteurs à plus de 25 millions.

[En savoir plus]

 


Rejoignez-nous



Le carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org