Domaine mandingue

Le domaine mandingue (Afrique) regroupe des langues et cultures d’Afrique de l’Ouest, incluant les variétés de langues bambara, malinké, dioula. Le bambara (12 millions de locuteurs) utilisé dans le système éducatif, les médias, le commerce est prépondérant par rapport aux autres langues mandingues.

Voyage dans l'Afrique occidentale, détail © Anne Raffenel, Paris, 1846, collection de la BULAC. Prise de vue Grégoire Maisonneuve pour la BULAC.

Ce domaine est constitué de la réunion de trois fonds issus de la Bibliothèque interuniversitaire des langues orientales (BIULO), de la bibliothèque du Centre d’études africaines (CEAf) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et de la bibliothèque du laboratoire "Sociétés en développement - études transdisciplinaires" (SEDET) de l’université Paris Diderot.

Dès 1898, à l’ouverture de la chaire des langues soudanaises à l’École des langues orientales, il compte avec des chercheurs de renom tels J.-B. Rambaud, Maurice Delafosse, Charles Monteil et Henri Labouret. C’est sous l’impulsion de grands africanistes, soucieux de rendre accessible le résultat de leurs études menées sur le terrain, que les collections de la bibliothèque de l’École connaissent un premier développement. D'autres chercheurs ouvrent leurs travaux dans ce domaine vers l’ethnographie, l’histoire et la religion.

Des institutions de l'époque, telle la Société de Linguistique de Paris, créée en 1864, contribuent à forger les méthodes de recherche à travers une approche comparée et historique des différentes langues, alors que l'Institut d'ethnologie met en avant le pluralisme culturel et l'originalité des sociétés africaines. Le rayonnement de l'Empire du Mali et la vie de son héros fondateur, Soundiata Keïta, favorisent une large production écrite dans les domaines historique et littéraire.

Les collections en magasins : de nombreux volumes communicables parmi lesquels les publications des éditeurs Donniya et Jamana, dont les revues de plus de 10 ans.

Dans les collections de la Réserve sont réunis les ouvrages rares et précieux, consultables sous certaines conditions.
Par exemple : Dard, Jean. Dictionnaire français-wolof et français-bambara. Paris : Imprimerie royale, 1825. 

Des revues en ligne et des bases de données. Par exemple : Cahiers d'études africaines ; African Studies ; African Identities ; Journal of Contemporary African Studies ; Corpus de la littérature francophone de l'Afrique noire

Chargée de collections pour le domaine mandingue : marine.defosse [à] bulac.fr

Établissements fondateurs de la BULAC ayant contribué à la constitution du domaine mandingue : Sorbonne Nouvelle, INALCO, EHESS, Paris Diderot.

 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=889