Domaine peul

Le domaine peul (Afrique) s’étend sur un très vaste espace, des rives du Sénégal à celles du Nil, à travers la zone soudano-sahélienne. Les Peuls (20 millions d’individus) sont présents dans une vingtaine d'États de l'Afrique occidentale et centrale.

Voyage dans l'Afrique occidentale, détail © Anne Raffenel, Paris, 1846, collection de la BULAC. Prise de vue Grégoire Maisonneuve pour la BULAC.

Ce domaine est constitué de la réunion de trois fonds issus de la Bibliothèque interuniversitaire des langues orientales (BIULO), de la bibliothèque du Centre d’études africaines (CEAf) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et de la bibliothèque du laboratoire "Sociétés en développement - études transdisciplinaires" (SEDET) de l’université Paris Diderot.

L’École des langues orientales ouvre un enseignement du peul en 1898. Lié à la politique africaine de la France, ce secteur voit alors se multiplier des études sur le terrain, relayées dans les publications de l'époque. C'est ainsi que les collections de la bibliothèque se constituent d’ouvrages sur la langue, la culture, l’histoire et les coutumes des Peuls.

Les Peuls, à l’origine de la création de grands Empires ou États (Empire du Maasina, États du Fuuta-Jallon, Empire de Sokoto), suscitent très tôt l’intérêt des chercheurs (histoire, anthropologie). En linguistique, les nombreux dialectes appelés pulaar ou fulfulde favorisent l’émergence d’études universitaires, d'abord dans un esprit comparatif. Enfin, une grande richesse littéraire reflète cette diversité dialectale : ce fonds témoigne des différents genres de la littérature orale (textes religieux ou profanes, épopées et poésies élogieuses) et de la vitalité de la littérature moderne, notamment au Sénégal, en Guinée et au Mali.

Les collections en magasins : de nombreux volumes communicables parmi lesquels les publications des éditeurs OSAD, Papyrus-Afrique, Kawtal Janngooɓe Pulaar-Fulfulfde (KJPF), dont les revues de plus de 10 ans.

Dans les collections de la Réserve sont réunis les ouvrages rares et précieux, consultables sous certaines conditions. Par exemple : Dauzats, André. Petit lexique peul-français. Yaoundé : Imprimerie du Gouvernement, 1939.

Des revues en ligne et des bases de données. Par exemple : Cahiers d'études africaines ; African Studies ; Research in African Literatures ; Corpus de la littérature francophone de l'Afrique noire.

Chargée de collections pour le domaine peul : marine.defosse [à] bulac.fr

Établissements fondateurs de la BULAC ayant contribué à la constitution du domaine peul : Sorbonne Nouvelle, INALCO, EHESS, Paris Diderot.

 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=893