Domaine bengali

Fac-similé du premier dictionnaire bengali-anglais imprimé au Bengale en 1793 in The Printing Press in India © Anant Kakba Priolkar, collection de la BULAC.
Fac-similé du premier dictionnaire bengali-anglais imprimé au Bengale en 1793 in The Printing Press in India © Anant Kakba Priolkar, collection de la BULAC.

Le domaine bengali (Asie) constitue l'un des fonds les plus riches dans l'aire de l'Asie du Sud. La langue et la culture bengali s’étendent sur une région située à l'est de l'Inde et au Bangladesh. Le bengali est parlé par 250 millions de personnes à travers le monde.

Ce domaine, composé de 6 000 ouvrages et d'une dizaine de revues vivantes, réunit cinq ensembles documentaires distincts issus de la Bibliothèque interuniversitaire des langues orientales (BIULO), du fonds Jules Bloch, des fonds indianistes Vaudeville et Biardeau de l'École pratique des hautes études (EPHE), du Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO).

L'enseignement du bengali débute en 1930 à l'École des langues orientales, dans le sillage des visites du poète Rabîndranâth Tagore (1861-1941) en Europe. Le fonds s'enrichit grâce aux dons d'amateurs de la langue avant son véritable essor à partir des années 1980. La popularité des oeuvres de cinéastes et écrivains bengali reconnus, tels Satyajit Ray (1921-1992), Ritwik Ghatak (1925-1976) et Taslima Nasreen contribue au développement de l’intérêt pour la culture bengali.

Le fonds Jules Bloch est principalement constitué d'études sur les religions et les langues de l'Inde. Celui-ci est complété par les études indiennes modernes des fonds Vaudeville et Biardeau. Les fonds du CEIAS et de l'EFEO représentent un apport en histoire, en religion et en sciences sociales.

La littérature, la linguistique et l'histoire en sont les disciplines-phares, suivies des sciences sociales, de l'art, des religions et du folklore.

Les collections en magasins : de nombreux volumes communicables, dont les revues de plus de 10 ans.

Dans les collections de la Réserve sont réunis les ouvrages rares et précieux, consultables sous certaines conditions. Par exemple : Yates, William. Introduction to the Bengálí Language‎. Calcutta‎ : Baptist Mission Press‎, 1847.

Des revues en ligne et des bases de donnéesPar exemple : Bangladesh ; India Review ; Asian Studies Ebooks.

Chargé de collections pour le domaine bengali : prodip.chakraborty [à] bulac.fr

Établissements fondateurs de la BULAC ayant contribué à la constitution du domaine bengali : Sorbonne Nouvelle, INALCO, EPHE, EHESS, EFEO.

 


Rejoignez-nous



Le carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=931