Domaine tamoul

Le tamoul, l'une des vingt-trois langues officielles de l'Inde, appartient à la famille des langues dravidiennes. Elle est parlée par près de 80 millions de locuteurs qui se répartissent au Tamil Nadu (en pays Tamoul), au Sri Lanka, en Malaisie, à Singapour, à la Réunion, l'Île Maurice. La diaspora s'est élargie avec l'établissement des réfugiés tamouls du Sri Lanka depuis le début des années 1980 au Canada et dans la plupart des pays d'Europe. C’est une langue classique, comme le grec, le latin ou le sanscrit possédant une littérature très riche datant de plus de vingt siècles.

Le fonds tamoul de la BULAC comporte environ 7 200 ouvrages, dont 4 200 en tamoul et 3 000 en langues occidentales (principalement en anglais). Les disciplines phares en sont la littérature (ancienne et moderne) et la linguistique, suivies de la religion, de la philosophie, de l'histoire, de l'art et de l'archéologie. Ce fonds est par ailleurs riche de poésie moderne (puthukavithai) et de revues littéraires, historiques et scientifiques. Il comprend également une collection remarquable d’une quarantaine de manuscrits tamouls anciens conservés dans la Réserve de la BULAC. 

L'histoire de la constitution du fonds est étroitement liée à l'enseignement du tamoul à l’École des langues orientales. Celui-ci prend son essor à partir de 1879, grâce à Julien Vinson (1843-1926). Sa bibliothèque personnelle permettra de constituer le départ de cette collection puis d'autres legs d'enseignants suivront, tels ceux de Jules Bloch (1880-1953), Pierre Meile (1911-1963) et Jean Filliozat (1906-1982).

[Catalogue de livres tamouls]. Manuscrit écrit en tamoul sur feuilles de latanier reliées par un cordon. Don Henri d'Orléans, collection de la BULAC, Réserve.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Les cinq fonds distincts rassemblés à la BULAC proviennent de la Bibliothèque interuniversitaire des langues orientales (BIULO), du fonds Jules Bloch, des fonds indianistes Vaudeville et Biardeau de l'École pratique des hautes études (EPHE), du Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO). Le fonds Jules Bloch est principalement constitué d'études sur les religions et les langues de l'Inde. Celui-ci est complété par les études indiennes modernes des fonds Vaudeville et Biardeau. Les fonds du CEIAS et de l'EFEO représentent un apport en histoire, en religion et en sciences sociales.

Quelques manuscrits tamouls remarquables présents dans la Réserve de la BULAC 

Ces manuscrits indiens font partie des fleurons de la Réserve de la BULAC, ils sont principalement rédigés en langues dravidiennes, majoritairement en tamoul, mais aussi en malayalam et telugu. La plupart de ces manuscrits sont des copies effectuées sur du papier occidental par des savants occidentaux tels que Julien Vinson et Jean Filliozat ou des missionnaires. Quelques pièces rares, données par le prince d’Orléans, sont rédigées sur des feuilles de palme. Les textes littéraires (contes, récits et poèmes épiques) sont les plus nombreux ainsi que les ouvrages grammaticaux (alphabets, grammaires et lexiques), viennent ensuite des textes médicaux et de littérature religieuse chrétienne.

Des informations complémentaires concernant l’ensemble de ces manuscrits sont consultables dans le Bulletin d'études indiennes, n° 24-25 (2006-2007), article de Jérôme Petit (cote BULAC : BR.G.3100 et BR.G.3101). D'autre part, une étude d’Emmanuel Francis est parue récemment sur le manuscrit tamoul unique de la BULAC d'Ārāmāvara Vilakkam ÁràmàvaraViˋlaccam, (MS. IND.4) portant sur la légende de la variole de la vache de Francis Whyte Ellis.         

Tēmbāvaṇi, poésie narrative sur la vie de Saint Joseph et Paramartta kuruvin katai, deux œuvres de Viramamunivar (pseudonyme tamoul du missionnaire jésuite italien Père Constanzo Giuseppe Beschi). 

Notas grammaticaes sobre a lingua tamuelca : pro hum padre missionario da Comp° de Jesus, grammaire tamoule en portugais, copiée par Julien Vinson entre 1887-1889.

Kancippuranam, recopié par Julien Vinson en 1903. Cette copie, exécutée à Pondichéry en 1902, avait été faite sur un vieux manuscrits en ôles appartenant au savant V. Saminadacaiya, du Government College de Kumbhakunam. L'Épinette, 29 octobre 1903.

Trois ouvrages tamouls chrétiens, par des jésuites français au XVIIe siècle, recopié par Julien Vinson, entre 1890 et 1899.  

Grammatica Latino-Tamulica et deux poèmes, une copie  de l'éd. « Trangambariae : Typis Missionis danicæ, 1730 », par l'orientaliste Julien Vinson. Fiche de la main de Jean Filliozat, la grammaire tamoule.

Yacōtara kāviyam, copie manuscrite du premier poème jai͏̈n en quatre parties, parmi les cinq épiques tamoules appelées Aiñciṟukāppiyam.

Parmi les manuscrits sur ôles (feuilles de palme)

Histoire des seize rois sur ôles, feuilles de palme incisées et encrées, percées de deux trous d'enfilage. Don des Archives départementales de la Somme.

Vikkiramātitta kataikal, feuilles de palme incisées au stylet métallique mais non encrées, maintenues ensemble par une cordelette passant par deux trous d'enfilage ; le manuscrit en prose débute par une poésie dédiée au dieu Ganesh et contient 24 récits relatant les exploits légendaires du Roi Vikramātittan.  

Catalogue de livres tamouls en feuilles de palme, don du prince Henri d'Orléans.

Le manuscrit télougou [Recueil de textes en télugu], compilé par Lingum Letchmajee. 

Alphabetum grandonico Malabaricum simulque grammatica : lingue vulgaris dicte regionis, studio et labore, par S. Valentini Manfredi. Grammaire de la langue malayalam en latin et en malayalam. Alphabet et grammaire du malayalam. 

Rudiments de la langue malabar, par un missionnaire. Grammaire de la langue malayalam en français et en malayalam.

Quelques classiques de la langue et de la littérature tamoules

Image 1 : Cette grammaire tamoule qui date du XVIIIsiècle est une copie  de l'édition originale (1730), réalisée par l'orientaliste Julien Vinson : Trangambariae : Typis Missionis danicæ.

Image 2 : Silappadikaram [சிலப்பதிகாரம்] ilappadikaram. Cet ouvrage résume deux des cinq grandes épopées tamoules  de la littérature tamoule ancienne. Silappadikaram : Le Roman de l'anneau est une de ces cinq épopées. Le prince, poète et moine jaïn Llango Adigal, né sous la dynastie Chera (une des trois dynasties dravidiennes de l'antiquité indienne), est considéré comme l'auteur de cette œuvre littéraire, très estimée des Tamouls. Elle se compose de trois chapitres et compte un total de 5 270 lignes de poésie. L'épopée tourne autour de Kannagi, qui, après avoir perdu son mari à la suite d'un dysfonctionnement de la justice à la cour du roi Pandya, exerce sa vengeance sur son royaume.

Image 3 :  Ponniying Celvan est un célèbre roman historique tamoul du XXsiècle, inspiré par l’histoire de la dynastie Cholas.

 

Le domaine tamoul (suite)

Le fonds contemporain

Principalement constitué de documents de littérature et de linguistique, ce fonds se diversifie depuis les années 2000, grâce à l’acquisition d’ouvrages en science sociales, que ce soit en tamoul ou en anglais, dans des disciplines telles que la religion, la philosophie, l'histoire, la civilisation, la politique, le folklore, la médecine ayurvédique, l'art et l'archéologie.

Actuellement les chercheurs travaillant sur la langue tamoule s’intéressent principalement aux recherches épigraphiques. Plusieurs ouvrages sur l’épigraphie tamoule figurent au catalogue de la BULAC tels que ceux de Iravatham Mahadevan ainsi que New dimensions in Tamil epigraphy de Appasamy Murugaiyan. La BULAC est également abonnée à la revue annuelle  Avanam spécialisée en recherche épigraphique.

Le Kiosque de la BULAC, situé sur la mezzanine, propose un éventail de titres de la presse populaires tamouls comme Amutacurapi, Kalaikkatir, Kalaimakal, Kalaccuvatu.

L’édition électronique en tamoul est en plein essor, des quotidiens et un ensemble de magazines sont librement accessibles sur Internet :

Des revues en ligne : The Hindu, Front line, India Today, Dinamani, Daily Thanthi ;

  • Ananda Vikatan (parution hebdomadaire) est tiré à environ 439 000 exemplaires ;
  • Kumutam (parution hebdomadaire) est tiré à environ 423 000 exemplaires.

 

Exemples d'abonnements BULAC de revues en ligne et de bases de données :

India Today ; Dinamalar ; The Hindu (quotidien publié à Chennai) ; Asian Studies Ebooks.

Les collections en magasins :

4 300 volumes communicables, dont des revues de plus de 10 ans.

Dans les collections de la Réserve sont réunis les ouvrages rares et précieux, consultables sous certaines conditions. Par exemple : Bunyan, John. The Pilgrim's progress from this world to that which is to come... Madras : printed at the Vepery Mission Press, 1826.

 

On y répertorie également des manuscrits sur ôles ainsi que des ouvrages imprimés par les missionnaires de Madras (XVIIe siècle).

Des titres de périodiques conservés en magasins sont également communiquables. Par exemple : Navina Pârati et Centamil.

 

Chargée de collections pour les domaines tamoul et télougou : sundari.gobalakichenane [à] bulac.fr

Établissements fondateurs de la BULAC ayant contribué à la constitution du domaine tamoul : Sorbonne Nouvelle, INALCO, EPHE, EHESS, EFEO.

 


Rejoignez-nous



Le carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=963