Rapport d'activité 2007

A. L’année 2007 en bref

Du point de vue du bâtiment l’année 2007 a connu des avancées sensibles :

  • au CPER 2007-2013 ont été inscrites deux enveloppes : l’une de 9 M€ pour compléter l’équipement de la phase 1, l’autre de 25 M€ pour la construction de la phase 2 (recherche) ;
  • le permis de construire du bâtiment destiné à accueillir la BULAC et les locaux d’enseignement et d’administration de l’INALCO a été délivré le 23 mai ;
  • l’appel d’offres pour les travaux de construction a été publié le 28 juin.

Les chantiers de préfiguration se poursuivent sur leur lancée pour les plus anciens (programmes d’acquisition, développement du catalogue, rétroconversion des caractères latins…), ou connaissent une progression significative : la sélection des documents pour le libre-accès approche de sa vitesse de croisière et a ainsi permis le démarrage véritable des opérations de consolidation et de reliure de ces ouvrages. Ce chantier a rempli pour la première ses objectifs à 100% en 2007.

De nouveaux axes de travail ont également vu le jour cette année :

  • les 7 000 premiers volumes destinés à la Réserve des livres rares et précieux ont été sélectionnés ;
  • le programme de la bibliothèque numérique a été validé par le conseil scientifique en décembre ;
  • première dans le monde de l’enseignement supérieur, un marché de conversion rétrospective a permis la saisie directe dans le SUDOC de 20 000 fiches en caractères cyrilliques.

Le conseil scientifique, renouvelé en décembre, est présidé depuis cette date par M. Éric Meyer.

Enfin, la BULAC poursuit l’élargissement de son périmètre en accueillant dans son catalogue le centre de l’EFEO à Pondichéry et l’Institut français de recherche en Iran à Téhéran.

B. Les moyens

1. Les ressources humaines

Il est important de rappeler en préambule que les résultats obtenus dans l’avancement du projet sont non seulement le fruit du travail des personnels mis à la disposition du GIP BULAC ou recrutés par lui, mais aussi celui de l’ensemble des agents en poste dans les bibliothèques membres de la BULAC. Pour ces derniers, la part du travail induite par le projet à proprement parler n’est pas toujours aisément quantifiable, mais l’apport des différents spécialistes est essentiel à la qualité de son développement. L’activité consacrée au projet par ces équipes vient le plus souvent en surcroît du travail quotidien nécessaire au bon fonctionnement des établissements.

a. Effectifs

Titulaires

Au 1er janvier 2007, 12 postes sont mis à la disposition du GIP par le rectorat de l’Académie de Paris :

  • 2 conservateurs généraux des bibliothèques
  • 1 conservateur des bibliothèques
  • 5 bibliothécaires
  • 1 assistant de bibliothèque
  • 1 magasinier en chef des bibliothèques
  • 1 ingénieur d’études de la BAP E (informatique)
  • 1 attaché d’administration des services universitaires

Aucun poste nouveau n’a été créé en 2007.

La mise à disposition de ces emplois est valorisée en recettes indirectes dans le budget du GIP pour un montant total de 608 225 €.

Contractuels

En 2007, 27 contrats ont été établis correspondant à un total de 183 mois à temps plein, soit 15,23 ETP, pour une dépense globale de 438 764 €.

Répartition de la dépense :

catalogage-acquisitions

52 %

informatique

16 %

déménagement

14 %

conversion rétrospective

9 %

conservation

6 %

récolement

2 %

agent comptable

1 %

b. Formation

Formation reçue

En 2007, 31 agents (titulaires + contractuels) appartenant à l’équipe de projet BULAC ont suivi 61 formations différentes pour un total de 237 journées (soit 6 jours/personne).

Près de 30% de ces journées de formation ont été consacrées à la préparation de concours.

Par ailleurs, il faut noter l’importance croissante de l’autoformation des personnels, que ce soit par l’utilisation de véritables tutoriels ou de bases d’information professionnelle ou par une navigation plus informelle sur internet.

Formation donnée

4 agents de l’équipe de projet ont donné 42 jours de formation (catalogage dans SUDOC, indexation RAMEAU, utilisation de Millennium, administration Millennium, saisie en conversion rétrospective) à un total de 67 stagiaires.

2. Les locaux

Depuis le 1er juillet 2003, l’équipe de projet de la BULAC partage avec l’équipe de projet Sainte-Barbe un plateau de 928 m² en location dans un hôtel d’entreprises, sis au 60, rue de Wattignies, Paris 12ème arrondissement.

Depuis le 1er janvier 2005, la prise en charge du loyer et des frais logistiques afférents (assurance, réseau, entretien des locaux…) est assurée par le GIP BULAC qui a bénéficié à cet effet en 2007 d’une subvention spécifique de la Direction de l’enseignement supérieur d’un montant de 290 000 €. Les dépenses communes excédant le montant de cette subvention sont refacturées pour moitié à l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, soit 21 253 € pour l’année 2007.

3. Le budget

La présentation ci-dessous donne un aperçu rapide de l’exécution 2007 du budget. Il est indispensable de se reporter à l’état prévisionnel des recettes et des dépenses voté par le conseil d’administration et au compte financier, établi par l’agent comptable du GIP BULAC pour une prise de connaissance complète du sujet.

a. Recettes directes

Le budget primitif 2007, voté par le conseil d’administration du 30 novembre 2006, inscrit en recette directe une subvention de la DES de 1 590 000 € (1 300 000 € pour le projet + 290 000 € pour la gestion des locaux) et les contributions de ses 9 membres pour un total de 67 500 €.

b. Dépenses directes

Le bilan des dépenses s’établit de la manière suivante :

Type de dépenses

Prévisions budgétaires (BP)

Montant réalisation 2007

% réalisation / prévision

60 – Achats

37 200 €

41 131 €

110 %

61 – Services extérieurs

415 500 €

426 662 €

103 %

62 – Autres services extérieurs

682 300 €

559 509 €

82 %

63 – Impôts, taxes

33 150 €

30 062 €

91 %

64 – Charges de personnels

496 850 €

454 798 €

92 %

65 – Autres charges de gestion courante

5 000 €

1 452 €

29 %

67 – Charges exceptionnelles

0 €

0 €

-

68 – Dotation aux amortissements

130 000 €

94 894 €

73 %

Sous-total classe 6

1 800 000 €

1 608 510 €

89 %

2- Immobilisations

137 000 €

130 738 €

95 %

TOTAL GÉNÉRAL

1 937 000 €

1 739 248 €

90 %

Le rapport entre prévision et réalisation est satisfaisant pour le fonctionnement, avec un taux de 89 % de réalisation.

Le bilan des dépenses d’investissement est également satisfaisant avec 90 % de réalisation.

Le détail des réalisations figure dans la suite du présent rapport.

4. Les moyens informatiques

a. Acquisition de matériels en 2007

Matériel

Total fin 2006

Sorties en 2007

Entrées en 2007

Total fin 2007

PC portables

9

1

2

10

PC de bureau

48

0

11

59

Serveurs

5

0

4

9

Baies de disques

0

0

2

2

Unités de sauvegarde

0

0

2

2

Imprimantes

9

0

5

14

Les 4 nouveaux serveurs sont : le serveur Millennium (avec une baie de disques), les 2 serveurs pour la sauvegarde (dont un avec baie de disques), le serveur de gestion du parc (GLPI).

Les nouvelles imprimantes se répartissent ainsi : 2 imprimantes d’étiquettes, 2 imprimantes de bureau (jet d’encre A3 + laser entrée de gamme), 1 imprimante laser en remplacement d’une imprimante en panne.

Parmi les 11 nouveaux PC, 2 sont des postes expérimentaux sous Linux, 2 ont servi à l’extension du pôle de catalogage, 3 ont été acquis en remplacement de postes anciens ; 4 pour le redéploiement des locaux à Wattignies et pour reconstituer une réserve en cas de panne.

Il n’a pas été procédé fin 2007 à la mise au rebut du matériel défaillant ou qui n’est plus utilisé (1 imprimante, 1 portable, 2 ou 3 PC auraient pu sortir de l’inventaire à la fin 2007).

b. Répartition par sites

Site

PC portables

PC de bureau

Imprimantes

Serveurs

BIULO Lille

2

1

1

 

CES

1

5

 

 

EHESS - CERCEC

 

1

 

 

EHESS - CRJ

 

1

 

 

EHESS - CEAF

 

1

 

 

EPHE - CEMS

 

1

 

 

EPHE - Golenischeff

 

1

 

 

IEI

 

1

 

 

Archipel

 

2

1

 

EFEO

 

3

 

 

Rectorat

1

 

 

2

Malesherbes

1

 

 

 

Wattignies

4

29

7

2

En atelier ou stockage

1

13

5

5

Total

10

59

14

9

En fin d’année il y avait 8 PC en cours d’installation (7 PC achetés en fin d’année + nouveau poste comptabilité), 1 PC en atelier (en panne, sous garantie), 2 PC en utilisation temporaire en atelier, 3 PC anciens stockés.

Parmi les 5 imprimantes non installées, 3 imprimantes d’étiquettes seront déployées en 2008.

C. Réalisation du programme d’activité

1. Administration du GIP

En conseil d’administration du 15 novembre 2007, le directeur du GIP a été renouvelé dans ses fonctions pour un second mandat de trois ans.

a. Gestion

La gestion de la comptabilité du GIP est hébergée à l’Université de la Rochelle depuis le 1er janvier 2006. Depuis la même date, la BULAC est adhérente du Réseau académique parisien.

De même qu’en 2006, une difficulté passagère de gestion a été liée à la délégation tardive de la subvention de la Direction de l’enseignement supérieur, le premier virement n’ayant été effectué qu’en septembre.

b. Réunion des instances

Conseil d’administration

Le conseil d’administration a tenu deux séances en 2007 :

  • 26 avril : approbation du compte financier, rapport d’activité 2006
  • 15 novembre : renouvellement du directeur et de l’agent comptable du GIP, programme d’activité 2008, budget primitif 2008, renouvellement du conseil scientifique.
Conseil scientifique

Le conseil scientifique s’est réuni deux fois :

  • 15 juin : la réunion s’est tenue à la Maison de l’Asie. Les débats ont porté sur l’inscription de la BULAC au cœur des réseaux documentaires et de recherche et sur l’organisation d’un colloque par la BULAC avant ouverture.
  • 14 décembre : la réunion s’est tenue à l’INALCO. Y ont été présentés le rapport sur la bibliothèque numérique, un point d’avancement sur la préparation du colloque et les projets de conventions avec la BDIC et l’INHA.

Les membres du conseil scientifique ont été renouvelés lors du conseil d’administration du 15 novembre. Le conseil scientifique siégeait donc dans sa nouvelle configuration le 14 décembre, soit :

  • 13 membres renouvelés pour un second mandat : Jean-Louis Bacqué-Grammont, Peter Colvin, Jean-Pierre Drège, Gérard Fussman, Maurice Garden, Pierre Gonneau, Bernard Hourcade, Françoise Hours, Cheng Pei, Éric Seizelet, Petra Werner, Jan Just Witkam, Xiaohong Xiao-Planes
  • 2 membres en cours de mandat (nommés le 4 novembre 2005) : Gilles Delouche et Jean-Louis Triaud
  • 5 nouveaux membres : Olivier de Bernon, François Déroche, Antoine Marès, Denis Matringe, Éric Meyer.

En séance, M. Éric Meyer a été élu président du conseil scientifique.

c. Communication

Le site web de la BULAC a été régulièrement enrichi. Depuis le 3 juin 2005, il donne notamment accès en ligne au catalogue de la BULAC, ainsi qu’aux procès verbaux des deux conseil, aux programmes et aux rapports annuels d’activité.

Lors du conseil d’administration du 7 avril 2006, le principe de la publication d’une lettre d’information de la BULAC a été approuvé. Un premier numéro est paru au mois de mars 2007.

2. Suivi de la maîtrise d’ouvrage

Le dossier PROjet transmis par l’équipe de maîtrise d’œuvre le 22 décembre 2006 a fait l’objet d’une note de relecture de la BULAC, transmise le 15 janvier 2007 à la SEMAPA. L’incertitude la plus importante portait, à ce stade d’avancement du projet, sur le dossier « Mobilier » encore inabouti.

Un complément de note de relecture portant sur le lot « Courants faibles » a également été transmis le 2 février.

Les dossiers de consultation des entreprises (DCE) ont été transmis aux utilisateurs le 26 avril. La note de relecture, du 4 mai, concernait essentiellement les lots inachevés au stade PRO, à savoir « Mobiliers » et « Signalétique », ce dernier restant encore trop sommaire, sans aucune donnée quantitative, pour espérer une offre de qualité.

L’instruction du permis de construire s’est également poursuivie : une première étape a été franchie le 26 janvier avec l’obtention de l’agrément du Comité pour l’implantation territoriale des emplois publics (CITEP) pour la construction des bureaux destinés aux agents des deux établissements (BULAC et INALCO) Cet agrément était une condition sine qua non de l’obtention du permis de construire.

Le traitement d’une erreur administrative d’attribution d’une bande de terrain de 2,50 m le long de la rue Cantagrel a ensuite fait tarder l’attribution du permis de construire jusqu’au 23 mai 2007.

Dans la foulée, la Région Île-de-France a lancé la publication des appels d’offres pour les travaux de construction : envoi au Journal officiel de l’Union européenne le 28 juin et mise en ligne le 5 juillet sur le site du Moniteur.

La date limite de réception des offres était fixée au 3 octobre, puis a été prolongée au 24 octobre.

Le résultat de la consultation a été décevant : une seule offre pour le lot « Gros œuvre », peu ou même pas (pour un lot) d’offres pour les huit autres lots.

La commission d’appel d’offres de la Région, lors de sa séance du 10 décembre, a décidé l’attribution de trois lots (lot 3 : électricité ; lot 4 : ascenseurs ; lot 7 : carrelage – sols souples – peinture) et le relancement de la consultation pour les six autres (lot 1 : gros œuvre – clos-couvert – VRD – cloisons – faux-plafonds – serrurerie ; lot 2 : CVC – désenfumage – plomberie ; lot 5 : faux-planchers ; lot 6 : menuiseries intérieures – signalétique ; lot 8 : mobiliers ; lot 9 : espaces verts).

Un nouvel avis d’appel à la concurrence a donc été publié le 20 décembre 2007.

3. Chantiers documentaires

a. Politique documentaire et partenariats

Des conventions ont été préparées avec l’INHA et la BDIC et soumises au conseil scientifique du 14 décembre 2007 qui les a approuvées à l’unanimité.

Ces conventions ont pour objet de rapprocher les politiques documentaires des établissements, de favoriser l’échange d’expertise technique, en informatique documentaire, pour la formation des personnels, et enfin d’améliorer en pertinence et en cohérence les services offerts aux publics.

Par ailleurs, des réunions par domaines linguistiques, organisées à l’initiative du service des langues orientales de la BNF, devraient permettre d’ici fin 2008 d’avoir terminé le tour d’horizon du partage documentaire entre BULAC et BNF, en tenant compte des ressources disponibles, des traditions des établissements et de la cohérence des collections.

b. Bibliothèque numérique

Une large part de l’année a été consacrée à la préparation d’un « document-programme » présenté lors de la session du conseil scientifique du 14/12/2007. Validé par le conseil, ce rapport est désormais le guide de mise en œuvre de la bibliothèque numérique de la BULAC. Il contient notamment des propositions concernant :

  • les programmes de numérisation ;
  • le bilan et la poursuite des bancs d’essais effectués pour tester les bouquets de ressources électroniques (Eastview, Integrum, CiNii, JapanKnowledge…)… et les propositions d’acquisitions qui en découlent ;
  • des partenariats à constituer au niveau national ou européen (projet de consortium européen destiné à la coopération en vue du développement des collections de ressources électroniques relatives au Japon).

Complément naturel au développement de ses ressources électroniques, et afin d’en prévoir l’exploitation la plus efficace possible, la BULAC a décidé d’adhérer (séance du conseil scientifique du 15 juin 2007) au projet de service de référence virtuelle (SRV), piloté par la bibliothèque Sainte-Barbe et regroupant à ce jour les principales bibliothèques universitaires parisiennes.

Au fil des contacts avec les enseignants-chercheurs et de la veille sur Internet, le recueil des sites destinés à alimenter la base de signets de la BULAC est en constitution.

Enfin, l’enrichissement des collections acquises dans les années antérieures s’est poursuivi avec l’achat et la mise en ligne de la nouvelle livraison du Tibetan Buddhist Resource Center.

c. Acquisitions sur crédits BULAC

Compte tenu de la nécessité d’aider certains partenaires à constituer des collections cohérentes, notamment dans la perspective du libre-accès, le GIP a fourni une aide ponctuelle pour compléter des fonds en langues originales (notamment à l’IEI, à l’EFEO, et à Archipel). Certaines séries japonaises, fort coûteuses mais indispensables pour le libre-accès ont été acquises sur crédits BULAC. Les acquisitions pour le persan et le khmer qui ne bénéficient pas, de l’aide aux pôles associés, ont également été soutenues par la BULAC. Dans certains cas (Philippines, Afrique), les acquisitions ont été faites par des chercheurs en mission.

Par ailleurs, des acquisitions en français ou en langues occidentales ont débuté pour commencer la constitution des généralités destinées au libre-accès, en français et langues occidentales.

La somme totale utilisée pour les acquisitions documentaires par la BULAC a été de 49 569 € en 2007, répartis comme suit :

Domaine

Nombre de documents

Coût

Destination

Japon

48 monographies en japonais

262 monographies en japonais

4 703 €

18 309 €

> à la BIULO

> à l’EFEO

Tibet

4e livraison, soit l’équivalent d’environ 1000 volumes

6 021 €

> suite des acquisitions faites auprès du Tibetan Buddhist Resources Center

Cambodge

165 ouvrages en khmer

1 792 €

> à l’EFEO

Philippines

125 ouvrages

534 €

> à Archipel

Domaine iranien

158 ouvrages en persan

72 ouvrages en langues occ.

4 157 €

3 700 €

> à l’IEI

Russie

9 abonnements

1 888 €

> Reprise abonnements de périodiques juridiques russes de la BJECO

Afrique

4 ouvrages en langues occ.

80 €

> à la BIULO

Documentation générale libre-accès

189 ouvrages en langues occ.

6 728 €

> à la BULAC

Documentation professionnelle

10 ouvrages

+ 3 abonnements

877 €

780 €

> à la BULAC

d. Accroissement du catalogue BULAC dans SUDOC

Le périmètre de l’ILN 130 (International Library Number) BULAC comporte, fin 2007, 32 RCR (en référence au Répertoire des centres de ressources, un RCR correspond à une entité documentaire), dont 29 réellement actifs. Deux nouveaux centres ont commencé à travailler en 2007, le centre de l’EFEO à Pondichéry et l’Institut français de recherche en Iran, à Téhéran. Il s’agit, pour ce dernier, d’un rattachement provisoire à la BULAC, destiné à faciliter le démarrage dans SUDOC et la formation des personnels.

Fin 2007, la BULAC disposait de 74 licences payantes, soit 2 de plus qu’en 2006, ce qui représente un coût annuel d’environ 25 000 €.

Après le début du catalogage en écritures originales en 2005-2006 pour le chinois, le coréen, le japonais, le cyrillique et le grec, le catalogage en arabe et en persan a commencé dans SUDOC en 2007.

Le rattrapage des retards de catalogage s’est poursuivi en 2007 : une douzaine de contractuels ont poursuivi le traitement des stocks en attente (fonds de Paris 3, de Paris 7, de la BIULO, du CDAT, du CERCEC, de la BJECO, de la bibliothèque Jules-Bloch et du CES).

Leur production s’inscrit dans le tableau général d’accroissement du catalogue commun. Le tableau ci-dessous indique la progression de fin 2004 à fin 2007 du nombre de localisations bibliographiques dans SUDOC.

NB : le nombre de notices bibliographiques localisées ne se confond pas avec le nombre de notices d’exemplaires (cf. 2nd tableau ci-après), plusieurs notices d’exemplaires pouvant correspondre à une même notice bibliographique.

Bibliothèques

fin 2004

fin 2005

fin 2006

fin 2007

accr.

accr. 2006-2007 en %

PARIS III – Études turques

1 417

2 728

4 384

6 248

1 864

42,5 %

PARIS III – Fonds finnois

1 458

1 914

2 350

2 617

267

11,4 %

PARIS VII – LCAO Corée

1

603

2 100

3 328

1 228

58,5 %

EHESS – Centre recherches Japon contemporain

88

106

266

464

198

74,4 %

EPHE IV

888

24 869

29 023

32 312

3 289

11,3 %

EPHE V

1 646

10 843

12 732

13 016

284

2,2 %

PARIS III – Jules Bloch

-

1 131

2 853

3 435

582

20,4 %

PARIS IV – Centre études slaves

2 620

11 954

50 070

68 097

18 027

36,0 %

EHESS – Centre études africaines

198

216

10 170

22 709

12 539

123,3 %

EHESS – Centre étude mondes russe, caucasien et centre-européen

371

375

2 699

3 371

672

24,9 %

BIU langues orientales

195 261

223 634

288 395

363 403

75 008

26,0 %

BULAC

-

181

225

400

175

77,8 %

EPHE V – Golenischeff

116

116

116

116

0

0,0 %

EPHE V – Centre études mongoles et sibériennes

1 387

1 776

2 982

3 024

42

1,4 %

EHESS – Bibl. juridique Europe centrale et orientale

-

1 699

3 203

3 972

769

24,0 %

EFEO Paris

7 477

11 750

40 638

51 961

11 323

27,9 %

EPHE V – Centre documentation aire tibétaine

126

473

1 397

174

77

5,5 %

EHESS – Archipel

403

580

1 973

223

280

14,2 %

EHESS – Centre études Chine moderne et contemporaine

571

9 836

10 395

1 122

727

7,0 %

EHESS – Centre études Inde et Asie du sud

11 358

16 767

17 703

1 853

450

2,5 %

EHESS – Centre recherches Corée

-

3

417

463

46

11,0 %

Téhéran-IFRI

-

-

-

137

137

-

Chiang Mai – EFEO

-

-

145

955

810

558,6 %

Pondichéry – EFEO

-

-

-

512

512

-

Jakarta – EFEO

-

333

762

858

96

12,6 %

Siem Reap – EFEO

-

-

82

144

62

75,6 %

Vientiane – EFEO

-

20

758

975

217

28,6 %

Hanoi – EFEO

-

52

74

221

147

198,6 %

TOTAL BULAC

225 386

321 959

485 912

615 740

129 828

26,7 %

Le tableau ci-dessous indique le nombre de notices bibliographiques et autorités créées dans SUDOC, ainsi que le nombre d’exemplaires nouvellement localisés

Total créations 2006

Notices bibliographiques

Autorités

Exemplaires

Total créations 2007

Accroissement 2006-2007 en %

PARIS III – Études turques

3 538

1 222

372

2 386

3 980

11%

PARIS III – Fonds finnois

985

241

217

391

849

-16%

PARIS VII – LCAO Corée

4 021

1 237

374

1 453

3 064

-31%

EHESS – Centre recherches Japon contemporain

379

108

38

246

392

3%

EPHE IV

8 022

1 702

592

3 899

6 193

-29%

EPHE V

2 753

22

0

340

362

-660%

PARIS III – Jules Bloch

2 943

377

13

657

1 047

-181%

PARIS IV – Centre études slaves

63 708

12 347

423

19 778

32 548

-95%

EHESS – Centre études africaines

10 704

7 030

0

13 692

20 722

48%

EHESS – Centre étude mondes russe, caucasien et centre-européen

3 089

598

0

1 067

1 665

-85%

BIU langues orientales

118 888

48 362

4 264

93 438

146 064

18%

BULAC

82

43

9

230

282

70%

EPHE V – Golenischeff

0

45

0

0

45

-

EPHE V – Centre études mongoles et sibériennes

2818

10

8

45

63

-4373%

EHESS – Bibl. juridique Europe centrale et orientale

3263

538

365

834

1737

-87%

EFEO Paris

53 657

8 398

2 583

12 908

23 889

-124%

EPHE V – Centre documentation aire tibétaine

1460

71

11

77

159

-818%

EHESS – Archipel

2 978

225

206

346

777

-283%

EHESS – Centre études Chine moderne et contemporaine

974

492

16

821

1 329

26%

EHESS – Centre études Inde et Asie du sud

1 776

276

187

489

952

-86%

EHESS – Centre recherches Corée

1 054

26

17

54

97

-986%

Téhéran-IFRI

0

1

1

156

158

-

Chiang Mai – EFEO

198

132

46

868

1046

81%

Pondichéry - EFEO

0

240

135

601

976

-

Jakarta – EFEO

718

58

10

102

170

-322%

Siem Reap – EFEO

83

4

0

62

66

-25%

Vientiane – EFEO

894

28

20

228

276

-223%

Hanoi – EFEO

137

27

27

148

202

32%

Toulouse – EFEO

0

0

1

0

1

-

TOTAL BULAC

289 122

83 860

9 935

155 316

249 111

-16%

Trois sources ont contribué en 2007 à la production des 155 316 nouvelles localisations d’exemplaires dans SUDOC :

  • les saisies en conversion rétrospective (cf. ci-dessous) : 67 %
  • le travail courant des équipes en place dans les bibliothèques : 25 %
  • les opérations de rattrapage du retard de catalogage par les contractuels BULAC : 8 %

e. Récolement

Le récolement de la cote GEN de la BIULO commencé mi-2006 s’est achevé en novembre 2007. Il s’agit d’une cote récente, les ouvrages, tous en langues occidentales, sont globalement en bon état.

8 % des ouvrages présentent néanmoins un problème lors du récolement : pour moitié d’entre eux, on ne retrouve pas la notice bibliographique correspondante dans le catalogue, pour un quart, l’ouvrage a disparu, pour le dernier quart des corrections doivent être apportées à la notice bibliographique ou d’exemplaire.

Le tableau ci-dessous dresse un bilan de ce travail :

Données générales

 

 

Nombre de cotes relevées dans l’inventaire

125 587

100 %

Nombre d’ouvrages récolés

122 865

97,83%

Nombre de titres non rétroconvertis (parmi les ouvrages récolés)

5 469

4,45 %

Nombre de corrections (parmi les ouvrages récolés)

4 379

3,56 %

Répartition par types d’erreurs

 

 

Erreurs de catalogage (cote fausse, notice sans rapport, etc.)

1 002

22,88 %

Doublons de cote

185

4,22 %

Pilon

8

0,18 %

CB faux

1 111

25,37 %

Manquants

2 073

47,34 %

TOTAL CORRECTIONS

4 379

100 %

État physique des ouvrages

 

 

0 = état satisfaisant

114 525

96,34 %

1 = état légèrement dégradé

3 460

2,91 %

2 = état dégradé et ouvrage incommunicable

882

0,74 %

3 = état très dégradé, incommunicable

4

0,01 %

TOTAL

118 871

100 %

f. Libre-accès

Après le retard pris en 2006 (17 114 ouvrages sélectionnés de juin 2005 au 31 décembre 2006), l’objectif était d’atteindre 50 000 ouvrages fin 2007. À défaut d’avoir atteint ce chiffre, le travail de sélection a néanmoins pris une ampleur significative puisque 37 717 documents étaient repérés au 31 décembre 2007.

Le chantier du libre accès s’est en effet consolidé pendant l’année 2007 : l’équipe de gestion de la cotation a consolidé ses compétences en matière de classification ; un consensus sur les outils et la méthodologie de travail a été établi ; et d’importants efforts de communication et de formation ont été consentis pour assurer une meilleure coordination de l’équipe élargie des sélectionneurs et coordinateurs :

  • Deux journées d’études sur la classification avec un expert ont apporté au groupe « cotation » un regard extérieur et critique sur la classification et ont aidé à la refondre entièrement pour plus de simplicité, en privilégiant la classification géographique ; il en sort une version clarifiée qui sera terminée dans le courant de l’année 2008.
  • Le fichier Excel de référence contenant la liste des codes géographiques et la classification BULAC a été abandonné et remplacé par une page Web dynamique (http://intranet.bulac.fr/cotations/). Cette modification a été importante puisque la classification en ligne est devenue le seul outil de référence pour coter.
  • A cette mise en ligne s’est ajoutée en fin d’année la mise en place d’un wiki pour une collaboration élargie à l’amélioration de la classification.

Le travail sur les « Généralités » a été entamé en 2007, avec la difficulté de glissement du calendrier et de la mise en place d’une équipe nouvelle qui doit s’accorder avec les équipes concernées par les généralités des domaines géographiques.

Des réunions se sont tenues au cours de la première moitié de l’année avec toutes les équipes de sélectionneurs :

  • elles ont permis un échange d’idées sur les méthodologies de sélection des ouvrages selon les domaines géographiques, les volumétries à atteindre, la nature des collections et les niveaux à prendre en compte (enseignement et recherche),
  • elles ont révélé les problèmes posés par la classification,
  • elles ont contribué à affiner la politique documentaire, précisé les volumétries par domaine et ajusté les volumétries dans les disciplines,
  • et enfin permis l’établissement d’outils de mesure de l’avancement du travail : des tableaux d’objectifs atteints et d’objectifs cible ont été produites et sont mis à jour trimestriellement.

Plusieurs points d’information ont été faits avec tout le personnel sur l’avancée du catalogage libre accès, ce qui a permis une valorisation du travail des catalogueurs-sélectionneurs et une sensibilisation de l’ensemble du personnel sur la priorité qui est donnée au chantier libre accès.

La visite de quatre bibliothèques en libre-accès a été proposée à tout le personnel pour mieux percevoir la mise en pratique (classifications diverses, implantations des collections, signalétiques, service public, plannings et rangement…).

g. Constitution de la Réserve

Après la présentation des orientations générales du chantier de constitution de la Réserve au conseil scientifique le 15 décembre 2006, Francis Richard a commencé l’examen systématique des volumes dans les magasins de la BIULO à raison de 5 à 6 heures par semaine. Au 31 décembre 2007, cet examen était terminé pour toutes les lettres simples et une partie des cotes à lettres doubles (jusqu’à OO-II). Au total 7 200 volumes ont été retenus, dont 3 000 ont déjà été recotés. Quelques manuscrits ont été identifiés et mis à part. Concernant les manuscrits, une liste d’inventaire sommaire a été dressée qui doit permettre d’en préparer la recotation et d’en effectuer le catalogage dans « Calames ». Les 7 manuscrits de l’IEI ont également été catalogués.

Après recotation de l’ensemble des ouvrages destinés à la Réserve, ceux-ci seront entreposés au CTLes jusqu’à leur transfert rue des Grands-Moulins.

4. Pôle informatique et données

a. Informatique documentaire

Consultation du catalogue de la BULAC

L’interface de consultation du catalogue a été refondue en juin 2007 afin de prendre en compte les demandes des utilisateurs ainsi que les nouvelles fonctionnalités proposées par l’éditeur : réorganisation des modes de recherche, amélioration de l’ergonomie…

La moyenne de consultation mensuelle s’établit autour de 19 000 requêtes.

Statistiques de consultation du catalogue

 

Nb de recherches

Nb de pages vues

Total 2007

226 307

366 281

Moyenne/mois

18 859

30 523

Critères d’interrogation employés

Critères

Pourcentage

N° de notice

1,08 %

Mot

37,54%

Auteur

26,85%

Cote

7,58%

Sujet

12,89%

Collection

0,31%

N° d'inventaire

0,04%

ISSN/ISBN

0,25%

PPN

0,03%

Titre

13,17%

Autres

0,27%

TOTAL

100,00%

Administration du SIGB en 2007

L’administration du SIGB Millennium occupe deux agents à temps complet, dont les activités se répartissent entre :

  • les relations avec le fournisseur : 276 messages ont été échangés en 2007. La vérification de service régulier du marché avec la société Innovative Interfaces Inc. a été prononcée en juin 2007 et la période de garantie court depuis cette date jusqu’en juin 2008.
  • l’assistance aux utilisateurs : réunions du comité d’exploitation du SIGB, réponses par téléphone et par courriel, organisation de formations.
  • la participation au club des utilisateurs.
  • l’administration proprement dite de la base, détaillée ci-dessous.
Chargements dans le catalogue

Opérations

Dates

Effet

Remarques

Récolement du CEIAS

février 2007

17 988 CB,

20 227 codes de conservation insérés

 

Récolement d'Archipel

février 2007

4 722 CB,

5 852 codes de conservation insérés

 

Récolement de l'IEI

février 2007

10 167 CB, 10 544 codes de conservation insérés

 

Chargement des notices du CERCEC

mai 2007

3 019 notices de monographies et 272 notices de périodiques chargées

2 294 notices bibliographiques créées

725 notices bibliographiques correspondaient à une notice déjà dans le catalogue

Chargement des CB suite au récolement des cotes GEN I de la BIULO

juin 2007

450 CB,

2 052 codes de conservation insérés

Après chargement : 2 059 CB, 2 052 codes de conservation

Chargement des CB suite au récolement des cotes GEN II de la BIULO

juin 2007

2 994 CB, 11 180 codes de conservation insérés

Après chargement : 11 210 CB, 11 180 codes de conservation

Chargement des codes à barres de MOBIBOP

Juillet 2007

17 000 CB insérés

163 203 CB chargés

88 896 restent à charger

Chargement des états de collection des périodiques morts de la BIULO

Août 2007

4 034 états de collection chargés

 

Transferts réguliers en Unicode depuis SUDOC

Septembre 2007 ->

 

 

Bilan d’accroissement des données dans le SIGB

Trois sources contribuent à l’accroissement des données dans Millennium : les transferts quotidiens du SUDOC, les ajouts manuels (notices de commande) et les chargements (cf. ci-dessus).

 

Fin 2006

Fin 2007

Accr.

%

Notices bibliographiques

594 500

715 150

120 850

17 %

Notices d'exemplaires

690 915

875 433

184 518

21 %

Notices de commandes

20 615

37 705

17 090

45 %

dont UC1 BIULO

19 896

35 756

15 860

44 %

Autorités

132 939

169 133

36 194

21 %

Bulletinage

2 502

7 471

4 969

66 %

Travaux sur la qualité catalogue

Un agent du pôle informatique et données se consacre entièrement aux relations avec les utilisateurs (134 demandes en 2007 sur sos.bulac + appels téléphoniques non comptabilisés) et à des opérations d’amélioration de la qualité du catalogue par suppression ou correction, manuelle ou en modification globale :

Type de notice

Modifiées

Supprimées

Total

Bibliographique

24 502

1 744

26 246

Commande

1 532

0

1 532

Bulletinage

62

4

66

Autorité

45

32

77

Exemplaire

45 669

410

46 079

Total

71 810

2 190

74 000

b. Applications web

Refonte de l’extranet

Le site extranet et l’annuaire LDAP (commun à la BIULO et à la BULAC) ont été installés sur des serveurs sous système d’exploitation FreeBSD, avec paramètrage et mise en test du collecticiel (= plate-forme de travail collaboratif : agenda, fichiers, carnet d’adresses partagés) libre e-GroupWare. Les applications extranet ont ouvert au 1er janvier 2008 pour l’ensemble des partenaires de la BULAC.

Consultation des sites internet et extranet

En 2007, les sites internet et extranet ont reçu environ 44 711 visites, soit une progression de 40% par rapport à 2006. 97 % des visites sont d’origine européenne. La durée moyenne d’une visite est de 11 minutes. 63 % des visites sont à destination du catalogue, 2 % de la bibliothèque numérique (accessible uniquement dans les salles de lecture des bibliothèques), 31 % du site web, et 5 % de l’extranet. 485 297 pages ont été chargées, soit une progression de 26% par rapport à 2006.

*

c. Systèmes, réseaux et micro-informatique

L’activité des ingénieurs informatiques s’est répartie entre :

  • Les interventions en micro-informatique : installation, assistance, dépannages et mises à jour sur les différents sites.
  • L’administration des systèmes : mise en service de deux nouveaux serveurs, grey-listing de la messagerie.
  • L’administration du réseau : préparation du site Malesherbes, suivi des incidents, tâches courantes (modifications du DNS), doublement du débit du site Wattignies : 4 Mbit/sec au lieu de 2 Mbit/sec.
  • L’administration des données : gestion des listes de diffusion, annuaire, intranet.
  • La spécification du système de sauvegarde.
  • Le support des applications : déploiement de scripts WinIBW, mise en ligne de la 4ème tranche du TBRC, programmation de l’impression d’étiquettes de cotation et de libre accès.
  • La relecture des dossiers de la maîtrise d’œuvre pour les lots courants faibles et courants forts des phases PRO puis DCE + la préparation de la connexion du site au Réseau académique parisien.

d. Schéma d’évolution du système d’information

A trois ans de l'ouverture du futur établissement, le GIP BULAC prépare son schéma d'évolution du système d'information (SESI) pour la période 2008-2010. Les questions qui se posent aujourd'hui dans le domaine de l'informatique documentaire, et de l'informatique en général, sont particulièrement sensibles pour un nouvel établissement. Les évolutions perceptibles dans le domaine de l'édition, de la diffusion, du signalement, du mode de consultation des documents, dans un environnement toujours plus interconnecté, où lecteurs et internautes finissent par se confondre, sont telles qu'il est apparu nécessaire de prendre le temps d'examiner certaines questions.

Les travaux préliminaires menés à l’automne 2007 ont notamment pris la forme d'ateliers auxquels les personnels du périmètre BULAC ont été conviés :

  • Le poste professionnel : Travail à distance, nomadisme, collaboration, partages et flux des informations... Quels outils et quelle organisation adopter dans le futur établissement ?
  • Les chercheurs à la BULAC : Quels seront véritablement les besoins des équipes de recherche dans leur nouvel environnement documentaire ?
  • La bibliothèque numérique : Les modes de commercialisation et de diffusion des documents électroniques évoluent rapidement. Quelles sont les conséquences prévisibles pour la structure informatique ?
  • L'avenir du catalogue : Les formats de catalogage sont susceptibles d’évoluer dans les années à venir. Comment prendre en compte cette dimension dans les systèmes informatiques ?

A l’issue de ces ateliers, et afin de disposer d’éléments de réflexion chiffrés, la décision a été prise, courant décembre, de lancer une étude pour évaluer les performances et les coûts de l’adaptation d’un SIGB libre (Koha) par rapport aux besoins fonctionnels de la BULAC à son ouverture.

5. Conversion rétrospective

L’équipe de la mission conversion rétrospective est composée d’un contractuel à plein temps chargé de gérer l’ensemble de la mission, d’un contractuel, également à plein temps, intervenant sur les fiches en écritures cyrilliques, contribuant à la préparation des fichiers et aux contrôles qualité du travail fourni par le prestataire. Un troisième contractuel (20h/semaine) assure la préparation et la saisie des fiches en chinois.

a. Caractères latins

L’appel d’offres, lancé le 22 décembre 2004, a conduit à l’attribution du marché de conversion rétrospective des fiches en caractères latins à la société SAFIG Numway, le 8 avril 2005.

Le chantier s’est poursuivi en 2007 selon le calendrier suivant :

 

Préparation du fichier

Rédaction des cahiers de consignes

Traitement sur site

BIULO

Poursuite de la relecture et du traitement de 3e séquence

X

En cours

Bibliothèque du centre d’études slaves

X

X

En cours : seul 1 tiroir de tchèque reste à traiter

Bibliothèque de l’EFEO

 

 

Terminé le 3/5

Bibliothèque du CEAF

 

 

Terminé le 26/10

Bibliothèque du CERCEC

Juin-juillet

Septembre

14/11 au 8/12

BJECO

X

Septembre

11 au 15/12

Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2007, 82 131 exemplaires ont été créés et facturés pour un total de 146 610,22 €.

Soit l'exemplaire à 1,78 € cette année (1,71 € en 2006).

Plus de 50 % des exemplaires (45 % en 2006) ont été créés sous une notice qui n'existait pas préalablement dans le SUDOC.

Tableau synthétique pour 2007 :

 

Créations

Dérivations

Exemplarisations

Total exemplaires

BIULO

11 476

10 807

27 319

49 602

CES

3 611

2 632

2 841

9 084

CEAF

4 644

2 262

6 429

13 335

EFEO

2 295

3 580

4 235

10 110

Total

22 026

19 281

40 824

82 131

b. Caractères cyrilliques

L’appel d’offres pour la saisie de 150 000 fiches en caractères cyrilliques lancé le 28 juillet 2006, a conduit à l’attribution du marché à la société SAFIG Numway, le 18 décembre 2006. Le marché a démarré en 2007 selon le calendrier suivant :

 

Préparation du fichier

Rédaction des cahiers de consignes

Traitement sur site

BIULO

Achevée en juin

X

Commencé le 20 avril

Bibliothèque du centre d’études slaves

Achevée en novembre

Janvier

Commencé le 18 juin

Bibliothèque de l’EFEO

 

 

1 000 fiches traitées en interne

Bibliothèque du CERCEC

Commencée en décembre

 

 

Au lancement du marché, le prestataire a eu de grandes difficultés à recruter les personnes compétentes pour effectuer la saisie en cyrillique, ce qui a décalé son démarrage effectif au 20 avril (au lieu du mois de janvier). Pour cette raison, les dépenses 2007 sur ce marché sont sensiblement inférieures aux prévisions.

Malgré ce début un peu difficile, soulignons néanmoins que depuis avril, les travaux de saisie s’exécutent à la satisfaction générale alors qu’il s’agit du premier marché passé pour une rétroconversion directe en caractères non latins dans le SUDOC.

Entre le 20 avril et le 31 décembre 2007, 21 889 exemplaires ont été créés et facturés pour un total de 76 651,92 €, soit l'exemplaire à 3,50 € pour la première année d’exécution du marché.

56 % des exemplaires ont été créés sous une notice qui n'existait pas préalablement dans le SUDOC.

Tableau synthétique pour 2007 :

 

Créations

Dérivations

Exemplarisations

Total exemplaires

BIULO

5 555

2 792

5 843

14 190

CES

2 854

1 100

3 745

7 699

Total

8 409

3 892

9 588

21 889

c. Autres caractères non latins

La préparation des consignes de saisie pour le chinois a débuté en novembre. Un test sur 125 notices de la BIULO-Dauphine a été effectué, afin d’identifier les difficultés éventuelles et de mettre au point la meilleure méthode pour une conversion rétrospective de « masse ».

Test sur la conversion rétrospective en japonais : un contractuel embauché par la BIULO a été chargé d’une étude sur la conversion rétrospective de fiches en japonais à Dauphine. Cette étude comprend la saisie de fiches avec rédaction de documents permettant d’organiser la saisie dans d’autres sites. Ce test s’est transformé en saisie effective et au 1er janvier 2008 environ ¾ du fichier a été traité.

En mai 2007, les 1200 fiches du catalogue tibétain de la BIULO Lille ont été traitées. En complément, 110 fiches tibétaines de Dauphine ont été saisies en juin.

Au cours du premier trimestre 2007, 127 fiches en khmer de la BIULO Lille ont été traitées.

Le fichier birman de la BIULO Dauphine (environ 200 fiches) est en cours de traitement.

d. Bilan global

Au total, depuis 2004, 355 902 exemplaires ont été créés par la conversion rétrospective :

  • 25 000 sur le marché 2004
  • 306 013 sur le marché 2005
  • 21 889 sur le marché 2006
  • 3 000 hors marché

6. Conservation

L’équipe conservation est constituée d’un bibliothécaire, d’un magasinier titulaire et d’un magasinier contractuel.

a. Conditionnement des périodiques

Les périodiques de la BIULO ne sont pour la plupart ni reliés, ni conditionnés, ce qui pose différents problèmes de conservation et de classement, qui ne feront que s’accroitre lors du déménagement et au-delà.

En accord avec la direction de la BIULO, il a été décidé de lancer un chantier de conditionnement des périodiques. Dans un premier temps sont traités les périodiques vivants en cours de constitution : ce chantier a été lancé en décembre 2007 avec des personnels BIULO et un encadrement partagé. En mars 2008 une deuxième phase sera lancée pour un conditionnement systématique des périodiques conservés en fascicules.

5 000 boîtes en polypropylène ont été commandées et livrées à la BIULO en décembre 2007 pour 4 400 €.

b. Traitement matériel des collections du libre-accès

Durant l’année 2007, l’équipe conservation a mis en œuvre une unité de préparation des trains de reliure rue de Lille. L’équipe s’est aussi déplacée sur d’autres sites (annexes Dauphine et Clichy et IEI pour mise en traitement, Archipel et EFEO pour vérifications).

Au total environ 23 000 unités ont été traitées dont 1/3 en interne en « équipement léger ». Les documents relevant de ce type de traitement, avec reliure d’éditeur pour la plupart, ne nécessitent que la pose d’un code-barres en quatrième de couverture, la pose d’un antivol et parfois un gommage.

15 472 unités ont été envoyées chez les deux prestataires attributaires des 4 lots du marché de reliure et consolidation. Ce total a été réparti en 145 trains, soit environ 1200 caisses départ et retour. Une rotation par quinzaine a été mise en place entre les prestataires et les différents lieux d’expédition/réception. Le flux est lissé pour ne pas engorger les prestataires et permettre un équilibrage entre préparation des trains à l’envoi et contrôle qualité au retour.

Pour ce marché sur les 190 000 € engagés au titre de l’année 2007, 190 925,48 € ont été consommés.

La mise en traitement des périodiques en reliure mécanisée (lot 2) n’a pu être initialisée en 2007. Les premières sélections de titres ont été validées en fin d’année.

L’expérience de cette année, réduite aux seules monographies, montre un fort besoin de prestation en traitement lourd ou semi-lourd (reliure mécanisée et consolidation), l’état général de conservation des collections étant par nature (qualité éditoriale des éditions non occidentales) ou par l’usage (collections anciennes en magasins et collections en libre-accès direct) peu homogène et évidemment très inférieur à la qualité matérielle requise pour leur mise en libre-accès.

c. Diagnostic amiante à la BIULO (4 rue de Lille)

Afin de s’assurer de l’état sanitaire des collections et parce que l’historique des collections conservées au 4 rue de Lille nécessitait une vérification, la BULAC a pris, en accord avec l’Université Paris 3, la décision de faire établir un diagnostic sur la composition des poussières.

Le 27 septembre 2007, 70 prélèvements de surfaces ont été effectués sur des livres et des rayonnages représentatifs des 2 500 m² que représentent les 7 niveaux de magasins. Les analyses ont été pratiquées par microscopie électronique à transmission analytique. Tous les résultats se sont avérés négatifs. Le coût de cette opération a été de 3 560 €. D’autres opérations de ce type devront être menées en 2008-2009 sur des fonds du périmètre BULAC.

7. Organisation des collections en magasins et déménagement

Un chef de projet pour le déménagement des collections et leur organisation dans les futurs magasins a été recruté sur contrat le 1er octobre 2005. Elle est assistée d’une bibliothécaire à mi-temps, qui s’est consacrée au chantier Réserve en 2007.

a. Préparation de l’implantation des collections

A partir des données contenues dans Zao Jun, la base de préparation du déménagement recensant les fonds sur les sites de départ, une première hypothèse d’implantation des lots de documents dans les magasins du nouveau bâtiment a pu être élaborée.

Cette solution devra être validée par un groupe d’experts.

b. Étude du mobilier des magasins

A partir de la simulation d’implantation des lots de documents dans les futurs magasins de la BULAC et grâce à un travail mené avec différentes entreprises spécialisées dans le mobilier de bibliothèque, une proposition d’implantation du mobilier a été effectuée.

Cette étude permet de vérifier qu’en utilisant différentes profondeurs de rayonnages (25, 35 et 50 cm) il est possible d’implanter environ 58 km linéaires de rayonnages compactus et fixes, auxquels viennent s’ajouter les meubles à plans et à microformes.

C’est à partir du résultat de ce travail que l’appel d’offre pour les rayonnages sera lancé.

c. Applications informatiques

La base Zao Jun a été développée en interne. Elle permet de connaître la localisation et le nombre de mètres linéairse des collections dans les magasins des bibliothèques partenaires de la BULAC.

Afin de préparer au mieux le déménagement, de le suivre et d’avoir une gestion optimum des collections lorsque la BULAC sera en fonctionnement, un second outil informatique de gestion logistique des magasins doit venir compléter Zao Jun.

La spécification des besoins concernant cet outil de gestion logistique a été effectuée. Un cahier des charges a été rédigé. Cet outil sera développé par une société extérieure, l’appel d’offres sera lancé courant 2008.

Cet outil doit permettre :

  • avant déménagement, de simuler l'implantation des documents dans les magasins d'arrivée afin d’arriver à une occupation optimale et fonctionnelle ;
  • pendant le déménagement, de piloter, de rectifier l'occupation théorique (très régulièrement, chaque jour ou semaine) en fonction de l'occupation réelle, d’éditer les bordereaux à destination des déménageurs et de suivre l’implantation des collections ;
  • après déménagement, de pouvoir visualiser et modifier l’implantation des collections, aussi bien en magasin qu’en salle de lecture, de permettre au personnel et aux lecteurs (pour les collections en libre-accès) de localiser facilement un document.

d. Chantier Réserve

Après la sélection des documents destinés à la Réserve, un traitement de recotation (attribution d’une cote Réserve BULAC et modification de la cote dans les catalogues papiers ou informatiques) doit être appliqué à chaque ouvrage. Grâce au travail d’une personne à raison de 3 jours par semaine, 3 225 documents de la BIULO ont été recotés en 2007.

Sur ces 3 225 documents :

  • 1 905 cotes ont été modifiées sur fichier papier (en attente de rétroconversion)
  • 998 cotes ont été modifiées dans le SUDOC
  • 138 documents restent à cataloguer
  • 184 documents n’ont pas pu être traités faute de compétences linguistiques.

Ces documents devront être rondés et dépoussiérés avant leur transfert vers le CTLES : le chantier d’équipement et de dépoussiérage doit commencer en 2008. Un espace de travail est prévu dans les locaux de la BIULO. Différents matériels de dépoussiérage, gommage, conditionnement et rondage ont été acquis. Les personnels ont été formés. Le chantier sera engagé dès que le calendrier des travaux du bâtiment aura été consolidé afin de réduire autant que possible la période d’incommunicabilité de ces documents.

 
Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=352