Formations pros

Les Jeudis de la formation

La BULAC organise régulièrement des séances de formation professionnelle à destination de ses agents. D'une durée de deux heures, ces séances abordent alternativement l'évolution des métiers et l'histoire des langues et des civilisations couvertes par l'établissement. Environ huit séances sont organisées chaque année.

Les professionnels intéressés peuvent s'inscrire à une ou plusieurs de ces séances, dans la limite des places disponibles, en adressant un mail à : formation-personnel[à]bulac.fr. La BULAC ne délivre pas d'attestation de présence.

Le 26 janvier, 10h-12h

Marc Brohée (LILLIAD) « Animer une communauté en ligne »

Facebook, Twitter, Linkedin, Instagram , Snapchat... les réseaux sociaux sont désormais partout que ce soit sur nos écrans d'ordinateurs, nos smartphones ou nos télévisions. L'engouement pour ces nouveaux espaces de communication a posé de nombreuses questions aux institutions comme celle des bibliothèques : comment communiquer via ces nouveaux canaux, comment intégrer ce nouveau service à ceux déjà proposés dans les bibliothèques ou encore comment organiser la communication sur ces nouvelles plates-formes.

Le 19 janvier 2017, 10h-12h

Lionel Maurel (BDIC) « L'open data et les bibliothèques : état des lieux et perspectives »

Depuis plus de 10 ans, le mouvement en faveur de l'ouverture des données (open data) se développe en s'inspirant des principes du logiciel libre. En France, les administrations sont engagées depuis 2011 dans un processus d'ouverture des données publiques qu'elles produisent. Plusieurs bibliothèques, tant au niveau national que local, participent à cette dynamique en ouvrant leurs données bibliographiques, leurs statistiques ou les fichiers issus de la numérisation des collections.

Les lois Valter et Lemaire adoptées en 2015/2016 vont considérablement amplifier ce phénomène en instaurant en France un principe de gratuité et d'ouverture par défaut des données publiques. Si les institutions culturelles conservent quelques spécificités, ces changements législatifs vont contribuer à la diffusion de grandes masses de données, y compris dans le champ universitaire et de la recherche. 

Ces évolutions tracent de nouvelles perspectives pour les bibliothèques, qui peuvent participer à l'open data soit en ouvrant directement leurs données, soit en épaulant les membres des communautés qu'elles servent dans des démarches d'ouverture.

 
 


Rejoignez-nous



Le carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org