Présentation

Le Pôle des langues et civilisations

 

Livré en septembre 2011, le Pôle des langues et civilisations est un nouvel équipement construit au cœur de la ZAC de Paris-Rive-Gauche, qui n’a pas d’équivalent dans le monde. Cet ensemble réunit la majorité des acteurs et des moyens dédiés en Île-de-France à la diversité des langues et des cultures du monde.

Il n’a pas d’existence administrative autonome, mais il rassemble, dans un même ensemble de bâtiments, trois entités : INALCO (enseignement), BULAC (documentation) et ultérieurement la tranche recherche, qui ont une convergence d’intérêts, d’objectifs et de missions. Une cafétéria gérée par le CROUS complète l’équipement et achève de faire du Pôle des langues et civilisations un lieu de ressources et de vie.

Ce Pôle met à la disposition des acteurs et des publics concernés de nouveaux services et de nouveaux outils.

Le projet architectural

 

Le projet classé en première position par le jury le 8 septembre 2004 est celui des Ateliers Lion. Ce choix a été confirmé par la commission permanente de la Région Île-de-France en réunion du 2 décembre 2004.

L’architecte, Yves Lion, présentait ainsi son projet :

« Confortable, simple et robuste »

« "Langues et Civilisations" : nous avons tenté de manifester cette complexité dans l’espace et les surfaces de notre projet, tout en cherchant une organisation évidente.

Nous avons considéré l’ensemble BULAC et INALCO comme une véritable entité urbaine avec ses hiérarchies, ses superpositions, ses rythmes. Puis nous avons cherché le dénominateur commun : "cette petite ville" s’organise entre pleins et vides, salles et patios, en caractérisant fortement les conditions de l’intériorité et celles qui favorisent le contact avec le quartier. La position géographique du projet, en balcon sur la nouvelle urbanisation de Paris Rive-Gauche, est surtout caractérisée par la complexité de cette partie du 13e arrondissement. Une simple et franche confrontation avec l’Armée du Salut suffit pour conforter cette présence patrimoniale et historique : le quartier est extrêmement dense et riche et nous ne souhaitons pas intérioriser cet équipement universitaire. Ainsi, en permanence, intérieur et extérieur seront en relation sans que l’intimité de la bibliothèque ou des locaux d’enseignement ne soit perturbée.

 

Deux décisions favorisent la clarté de l’organisation :

- la superposition BULAC et INALCO, où la bibliothèque se trouve au contact direct du rez-de-chaussée, rue des Grands Moulins et des différents patios, et l’INALCO, distribué à partir de grandes circulations intérieures situées au 2e étage,

- le contact permanent des locaux avec les jardins thématiques qui articulent les rapports intérieurs/extérieurs.

Cet assemblage prendrait une forte identité avec le choix d’un matériau unique, susceptible de représenter ces cultures, et nous avons choisi avec la brique de mettre en œuvre un matériau commun, universel, permanent, à toutes épreuves. Elles sont plus ou moins cuites, plus ou moins crues, plus ou moins rugueuses, plus ou moins faites industriellement, plus ou moins modernes, plus ou moins patinées, colorées selon les terres, et c’est dans le choix de la mise en œuvre et notamment dans la composition des joints que ce matériau peut prendre son identité, rue des Grands Moulins. Ceci n’interdit pas le verre et la transparence, l’aluminium, les protections solaires extérieures, le contrôle des dépenses énergétiques, l’entretien, l’attention à l’état de la planète.

Les jardins qui viendront compléter ou bousculer cet équilibre, pourront illustrer des milieux naturels différents, en tirant le meilleur parti des expositions. »

La tranche recherche du Pôle des langues et civilisations

 

Une surface de 10 000 m² est prévue pour accueillir les équipes, chercheurs, enseignants-chercheurs et les études doctorales dans le cadre de programmes et de laboratoires de recherche rattachés aux partenaires du projet. Le projet architectural de ce deuxième bâtiment qui sera érigé sur une parcelle située à proximité du bâtiment 1, sera élaboré dans un second temps.