L'Art dans la vie ! La vie dans les livres !

Textes du constructivisme soviétique

Exposition, du 15 mars au 7 mai 2021

Rez-de-jardin, accès sur réservation

L'exposition présente l'inventivité graphique et la richesse théorique du mouvement constructiviste soviétique des années 1920, dont l'empreinte marque profondément les renouvellements esthétiques depuis un siècle. Elle met en avant l’importance des contributions théoriques de ce courant artistique, à travers la mise en regard de la version originale et de la traduction de ses textes majeurs.

Commissariat : Valérie Pozner, directrice de recherche (laboratoire THALIM, CNRS), Benjamin Guichard, directeur scientifique de la BULAC

Conception graphique : Emmanuelle Garcia (e.deux)

En publiant son pamphlet Et pourtant elle tourne, au début de 1922, le poète et journaliste Ilya Ehrenbourg (1891-1967) avait pour objectif de retisser les liens entre artistes russes et européens après la rupture de la guerre et de la révolution. Manifeste en faveur de l’art moderne, son ouvrage présentait un panorama des arts occidentaux, en insistant sur le tournant fondamental opéré depuis la guerre : l’art ne pouvait plus être un ornement offert à la contemplation, mais devait viser l’utilité au quotidien.

Le modèle de l’artiste devenait l’ingénieur. L’ouvrage était d’ailleurs illustré de ponts tournants, paquebots, hydravions et grues mobiles autant que d’œuvres sculptées, de publicités ou de caricatures de Chaplin. Les convergences étaient fortes avec le constructivisme russe alors en pleine phase d’élaboration, et le manifeste d’Ehrenbourg fut dans l’ensemble très bien reçu par l’aile gauche des artistes en Russie. Ceux-ci y virent la preuve que leurs intuitions étaient partagées au-delà des frontières.

L’objectif de déboulonner l’art de son piédestal, de mettre l’artiste à l’égal de l’ouvrier, d’abandonner la peinture de chevalet pour la fabrication d’objets utilitaires, animait en effet nombre de théoriciens et de praticiens soviétiques. Leurs mots d’ordre et programmes furent déclinés tout au long des années 1920 dans une variété de champs, du théâtre à la musique en passant par le cinéma, la photographie et l’écriture journalistique. Il se traduisit surtout dans l’architecture et le graphisme, et imprima visuellement sa marque à une multitude d’ouvrages et de revues. Perçu aujourd’hui comme un style – dans l’affiche, l’édition, le photomontage, le textile, le bâtiment –, il a été progressivement coupé de la réflexion théorique qui l’a fait naître et accompagné. L’anthologie L’Art dans la vie ! (à paraître en 2021 aux Presses du réel-Centre Pompidou) a l’ambition de réunir un ensemble conséquent de textes parus entre 1918 et 1931, afin de montrer la cohérence et les divers aspects d’une pensée menée aussi bien par des théoriciens que par des artistes et des critiques.

En parcourant la salle de lecture du rez-de-jardin, vous découvrirez des panneaux d'exposition couvrant 10 thématiques - théorie, arts graphiques, théâtre, architecture, cinéma, photographie, design, littérature, corps/geste, musique. En regard, des documents originaux exposés sous vitrines vous livrent un témoignage de la diversité et de la variété du constructivisme soviétique.

 

Planifiez votre visite !

La réservation en ligne d'un créneau est nécessaire pour pouvoir accéder à l'exposition. Cliquez sur ce lien pour remplir le formulaire de réservation.

Si vous avez réservé une place de travail, vous pouvez visiter librement l'exposition. [En savoir plus sur les modalités d'accueil temporaires]

 

Autour de l'exposition...

Le jeudi 1er avril 2021, la BULAC invitait Catherine Perrel (traductrice) et Valérie Pozner (THALIM-CNRS) pour une rencontre axée sur la problématique de la traduction des avant-gardes soviétiques.

Cliquez ci-dessous pour revoir la rencontre.

Retrouvez une sélection de ressources en ligne, produites à l’occasion du centenaire du mouvement constructiviste et productiviste, sur le Carreau de la BULAC.

 

À l'entrée de la BULAC

Du 26 mars au 7 avril, retrouvez une sélection d'ouvrages disponibles au prêt, « Le constructivisme soviétique : textes, image, études ».

Le volet numérique

Retrouvez prochainement l'exposition en ligne sur le Carreau de la BULAC !

Le domaine russe de la bibliothèque offre aux slavisants un ensemble documentaire de référence. Composé de 130 000 ouvrages et de 150 revues, ce fonds est constitué de la réunion de collections complémentaires issues de la Bibliothèque interuniversitaire des langues orientales (BIULO), de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, de la bibliothèque du Centre d’études slaves (CES), de la Bibliothèque juridique d'Europe centrale et orientale (BJECO) et du Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

La révolution du livre pour enfants dans la Russie soviétique

En 2017, la BULAC présentait une exposition sur l'illustration soviétique pour la jeunesse dans les années 1920. (Re)découvrez le billet de Benjamin Guichard publié à cette occasion sur le Carreau de la BULAC.

 

Rejoignez-nous

Facebook  
 
Twitter  
 
Instagram  

Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=4194