Magie et sciences occultes dans les manuscrits arabes

Cycle de conférences « D'autres regards sur le monde »

Le 20 janvier 2015, de 18h30 à 20h30

Auditorium, entrée libre

Conférence de Pierre Lory (École pratique des hautes études) et Jean-Charles Coulon (Bibliothèque universitaire des langues et civilisations), animée par Joëlle Garcia (BULAC).

Tableau de correspondance entre les lettres arabes et les nombres, [Pseudo-al-Būnī, Shams al-maʿārif al-kubrā ?], collections de la BULAC, MS ara 572, fol. 40a.

L’écrivain américain Howard Phillips Lovecraft se serait-il inspiré, pour son traité aussi célèbre qu’imaginaire le Necronomicon, de véritables traités de magie arabe ? Il connaissait les histoires merveilleuses des Mille et une nuits. Il avait probablement entendu parler du Ghāyat al-ḥakīm (Le but du sage) d’al-Madjrīṭī, traité de magie astrologique, qui invitait les savants à repenser l’influence de l’ésotérisme et de la magie arabes. Peut-être connaissait-il aussi le Shams al-maʿārif (Le soleil des connaissances) attribué à al-Būnī, ouvrage qui a été copié pour de hauts dignitaires des états mameloukes et ottomans, et qui a la réputation, dans certaines régions du monde musulman, de rendre fou celui qui le lit.

L’efficacité de la magie est bel et bien reconnue dans le Coran, le Hadith et les textes théologiques et juridiques de l’islam. Dans la civilisation islamique médiévale, la magie et les sciences occultes faisaient partie intégrante de la vie intellectuelle, ce qui a donné lieu à une importante production de manuscrits de sciences occultes au sens large – ces livres aussi abusivement appelés « grimoires ». Cette conférence cherchera à cerner les contours de la vision islamique de ces pratiques, puis examinera les qualifications juridiques et théologiques de ces différentes disciplines « occultes » à l’époque classique et moderne. La présentation de manuscrits de magie conservés à la BULAC, qui occupent une part notable d’un fonds de manuscrits, riche mais peu connu, constitué par les plus grands orientalistes français depuis le XVIIe siècle, illustrera les spécificités de ces traités de sciences occultes et expliquera comment lire et décoder les tableaux de correspondances, carrés magiques, figures géomantiques et autres glyphes qui émaillent ces traités, suscitant émerveillement et fascination.

 

 

Allons-y

Auditorium du Pôle des langues et civilisations
65, rue des Grands Moulins
75013 PARIS

Métro : Bibliothèque François Mitterrand
Bus : 62, 64, 89, 132, 325
Tram : T3a - Avenue de France

Mission Action culturelle
Tél. : 01 81 69 18 38
action-culturelle [à] bulac.fr

 

Écouter

Cliquer sur le bouton "Lecture" pour démarrer l'écoute. La barre verte indique le téléchargement du fichier. Pour naviguer dans l'enregistrement, cliquer dans la bande blanche contenant le chronomètre.

Tableau de correspondance entre les quatre éléments, les douze signes du zodiaque, les vingt-huit lettres de l'alphabet arabe et les vingt-huit mansions lunaires, [Pseudo-al-Būnī, Shams al-maʿārif al-kubrā ?], collections de la BULAC, MS ara 572, fol. 27b-28a.

Les intervenants :

Pierre Lory a d’abord étudié la langue et la littérature arabes à l’Inalco puis à l’université Paris III. Maître de conférences à l’université Bordeaux III (1981), puis directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (1991), il a poursuivi des recherches sur la mystique et l’ésotérisme en Islam, mais sans jamais renoncer à des travaux d’ordre plus général. Il fut directeur scientifique des études arabes, médiévales et modernes à l’Institut français du Proche-Orient (Damas) de septembre 2007 à août 2011.

Docteur de l’université de Paris-Sorbonne en histoire médiévale et en études arabes, Jean-Charles Coulon est chargé des collections du domaine arabe de la BULAC, secrétaire de rédaction de la revue Arabica, chargé de conférence à l’École pratique des hautes études et chargé de cours à l'université de Paris Diderot-Paris 7. Sa thèse de doctorat intitulée La magie islamique et le corpus bunianum au Moyen Âge a récemment remporté le concours du Centre des Travaux Historiques et Scientifiques.

Pierre Lory et Jean-Charles Coulon ont écrit l’ouvrage Talismans – Le soleil des connaissances d’al-Bûnî (Orients, 2013).

 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=1486