Un village falacha en 1949

Une exposition du fonds photographique Joseph Tubiana réalisée dans le cadre de la mise à l’honneur du don éponyme

 

Du 16 au 30 janvier 2014

Vernissage le 16 janvier à 17h30

 

Galerie du Pôle des langues et civilisations

Le terme « falacha » signifie en langue amharique « exilé ». Il désigne les populations d'Éthiopie qui se qualifient comme appartenant à « la maison d’Israël » (Bétä-Israél). La plupart des Falachas ont émigré en Israël dans les années 1980 et 1990. Ils parlaient l'agaw, et la langue amharique véhiculaire. Leurs textes religieux en revanche étaient en guèze, la langue parlée en Éthiopie jusqu'au XVe siècle. Les Falachas habitaient principalement au nord de l'Éthiopie, dans les régions de Gondar et au Tigré. C'est dans le petit village de Waynigyé, à l'est du Gondar, que Joseph Tubiana a séjourné parmi les Falachas, à la saison des pluies, lors de sa première mission sur le terrain en 1949. Ces photos sont un témoignage rare de leur mode de vie en Éthiopie avant leur émigration en Israël. Agriculteurs avant la confiscation des terres par l'empire d' Éthiopie, les Falachas de Waynigyé tirent l'essentiel de leurs ressources de l'artisana : filage du coton et tissage, poterie et métallurgie.

Première mission en Éthiopie de Joseph Tubiana, photo de Joseph Tubiana.
En écho à la rencontre 

« De l’Éthiopie à Madagascar : voyages dans les collections africaines de la BULAC et dans l'imaginaire européen »

Le catalogue de l'exposition est publié aux éditions Chaman avec le concours de l’Association pour le développement de la recherche scientifique en Afrique de l’Est (ARESAE) et de la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC).

 

 

 

 

Écoutez, la chronique de Sarah Tisseyre sur RFi, réalisée à l'occasion de la rencontre, De l'Éthiopie à Madagascar, et de l'exposition, Un village falacha en 1949.

 

 

Forgeron dans un village falacha. Première mission en Éthiopie, photo de Joseph Tubiana.

Joseph Tubiana (1919-2006)

Linguiste et ethnologue, Joseph Tubiana a enseigné l'amharique à l’Inalco (Institut national des Langues et civilisations orientales, Paris) de 1950 à 1974, et y a introduit des cours d’initiation aux langues couchitiques : agaw, afar, somali et oromo. En 1974, il fonde à Sophia-Antipolis le Laboratoire Peiresc, Centre de recherches sur l’Afrique orientale, qu’il dirigea jusqu’en 1985. Il a également poursuivi ses recherches à travers deux associations « Pour Mieux Connaître le Tchad » (PMCT) et « l'Association pour le développement de la recherche scientifique en Afrique de l’Est » (ARESAE) et .

 

Sélection d'ouvrages de la BULAC :

 

 

Allons-y :

Auditorium du Pôle des langues et civilisations
65, rue des Grands Moulins
75013 PARIS 

Métro Bibliothèque François-Mitterrand 

Mission Action culturelle
Tél : 01 81 69 18 38
action-culturelle [à] bulac.fr



 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=1287