Cinéma sri-lankais

Autonomie et engagement de la nouvelle génération

Rencontre

Fil rouge 2013-2014, « Regards à géométrie variable sur le monde »

Le jeudi 23 janvier 2014, de 14h à 18h

Auditorium du Pôle des langues et civilisations

Avec Éric Meyer (Inalco), Delon Madavan (CERIAS), Vilasnee Tampoe-Hautin (CRLHO), Pradeepan Raveendran (réalisateur et photographe), Laurent Aléonard (Héliotrope Films)

A Mango Tree in the Front Yard, film de Pradeepan Raveendran, droits réservés.

Une après-midi de projections, débats, et conférences pour partir à la découverte du cinéma sri-lankais. C'est le programme que proposent Vilasnee Tampoe-Hautin, Pradeepan Raveendran et Laurent Aléonard. 

Pour appréhender le jeune cinéma sri-lankais, deux caractéristiques sont à prendre en compte, d'une part, le Sri Lanka est un pays jeune qui a acquis son indépendance le 4 février 1948 et d'autre part, les côtes indiennes ne sont qu'à quelques dizaines de kilomètres de cette île, appelée Île de Ceylan jusqu'en 1972. 

Dans ce contexte, deux facteurs majeurs ont permis l'émergence d'un cinéma sri-lankais. L'État sri-lankais qui a joué un rôle déterminant pour permettre le développement d'un cinéma national, ainsi que la proximité du puissant modèle cinématographique indien (le cinéma indien en langue tamoule). Malgré le contexte d'une société sri-lankaise ravagée par le conflit cinghalo-tamoul (1983-2009), et désormais bi-polarisée, de jeunes auteurs comme Pradeepan Raveendran et Asoka Handagama parviennent à proposer un regard neuf sur le Sri Lanka. 

En ouverture :  Éric Meyer, professeur émérite à l'Inalco spécialiste de l'Inde, et Delon Madavan, docteur en géographie, ouvriront cette rencontre en présentant le contexte historique et culturel de Sri Lanka. 

Vilasnee Tampoe-Hautin est spécialiste des cinémas de Sri Lanka et de l'Inde. Elle propose d’examiner le début du cinéma cinghalais et l’idéologie nationaliste qui a caractérisé la première phase de son existence. Son intervention va retracer les étapes marquantes du cinéma sri-lankais de langue cinghalaise et de sa lutte pour l'autonomie thématique mais aussi économique vis-à-vis de l’Inde et l’Occident. 

Pradeepan Raveendran vient présenter son premier court-métrage A Mango Tree in the Front Yard qui a été sélectionné pour l'ours d'or au festival de Berlin en 2009.  Après la projection de This is my moon, le troisième film pour le cinéma de Asoka Handagama, Laurent Aléonard, distributeur du film, apportera son témoignage sur la réalité de la distribution des films sri-lankais en France.

Robin Tampoe et son équipe sur le tournage de « Sudu Sande Kalu Wala » (1963 au Sri-Lanka). Collection privée de Mme Rita Tampoe/R.T. Studios Ltd

En partenariat avec l'Association InMaLanka et le Festival du Film d'Asie du Sud Transgressif (FFAST)

Allons-y :

Auditorium du Pôle des langues et civilisations
65, rue des Grands Moulins
75013 PARIS 

Métro Bibliothèque François-Mitterrand 

Mission Action culturelle
Tél : 01 81 69 18 38
action-culturelle [à] bulac.fr

 

Écouter

Cliquer sur le bouton "Lecture" pour démarrer l'écoute. La barre verte indique le téléchargement du fichier. Pour naviguer dans l'enregistrement, cliquer dans la bande blanche contenant le chronomètre.

Les intervenants :

Laurent Aléonard est gestionnaire de la société HÉLIOTROPE FILMS et distributeur de films « art & essai ». Il est diplômé en management et docteur en Sciences de Gestion (Université Paris Dauphine).

Films sri-lankais distribués par Héliotrope Films :

  • This is my moon (Asoka Handagama, 2000 – sortie France : octobre 2002)
  • Flying with one wing (Asoka Handagama, 2002 – sortie France : février 2004)
  • Changement au village ( Lester James Peries, 1963 – restauration 2008 – sortie France : mai 2009)
  • Ini Avan - celui qui revient (Asoka Handagama, 2012 – sortie France : juillet 2013)

Films en préparation :

  • Le trésor (Lester James Peries, 1970 – restauration : 2013)


Delon Madavan est Docteur en géographie (université de Paris-Sorbonne), et membre du Centre des études et de recherche sur l'Inde, l'Asie du Sud et sa diaspora. Il a créé avec Éric Meyer et l'appui de la BULAC un carnet de recherches SRI LANKA ET DIASPORAS. En tant que chercheur, il compare les différents modes et degrés d’intégration des minorités tamoules sur trois terrains asiatiques distincts (la Malaisie, le Sri Lanka et Singapour), tant localement (évaluer donc leur « citadinité »), que nationalement (évaluer leur citoyenneté) ou mondialement (situer leurs « transnationalités » diasporiques).

  • MADAVAN D., 2013, Les minorités tamoules à Colombo, Kuala Lumpur et Singapour : minorités, intégrations socio-spatiales et citadinités, thèse de doctorat en géographie, Paris, Université Paris-IV Sorbonne.
  • MADAVAN D., DEQUIREZ G., MEYER E. (dir.), 2011a, Les communautés tamoules et le conflit sri-lankais, L’Harmattan/Collection Géographie et Cultures, Paris.
  • MADAVAN D., 2011b, « Géographie des « espaces refuges » des Tamouls jaffnais depuis le début de la guerre à Sri Lanka », dans Madavan D. et al. (dir.), Les communautés tamoules et le conflit sri-lankais, L’Harmattan/ Collection Géographie et Cultures, Paris.
  • MADAVAN D., 2011d, « Déségrégation socio-religieuse d'une ville dans l'immédiat après guerre : Jaffna, Sri Lanka » dans Carnets de géographes, n°2, mars 2011, Rubrique Carnets de recherches


Éric Meyer est Professeur émérite à l'Inalco (histoire du monde indien), et a été président du Conseil Scientifique de la Bulac jusqu'à juin 2013.  Il a créé avec Delon Madavan Meyer et l'appui de la BULAC un carnet de recherches SRI LANKA ET DIASPORAS.

Bibliographie:

  • Meyer, Éric : Sri Lanka entre particularismes et mondialisation, Paris, La Documentaton française, coll. Asie plurielle, 2001
  • Meyer, Éric : Une histoire de l'Inde. Paris, Albin Michel, 2007
  • Delon Madavan, Gaëlle Dequirez, Eric Meyer (sous la direction de), Les communautés tamoules et le conflit sri-lankais. Paris, L’Harmattan, 2011

 

Pradeepan Raveendran est photographe et réalisateur. Ses courts-métrages ont été sélectionnés dans les plus grands festivals internationaux. En 2009, le jeune réalisateur termine son premier court-métrage, A Mango Tree in the Front Yard, qui est sélectionné et nominé pour l’Ours d’Or. En 2010, il réalise son second court-métrage, Shadows of Silence, projeté à la Quinzaine des Réalisateurs du festival de Cannes. Il tourne actuellement son premier long métrage.

Vilasnee Tampoe-Hautin est maître de conférences de civilisation britannique et du Commonwealth à l’université de la Réunion. Elle a soutenu en 2009 une thèse portant sur le cinéma au Sri Lanka. L'essentiel de ses recherches porte sur la problématique du cinéma et son rapport aux questions identitaires au Sri Lanka et en Inde, durant la période coloniale britannique. Ses autres domaines de recherche et d’enseignement ont pour objet la presse et l’édition coloniales anglophones et vernaculaires au Sri Lanka ainsi que les littératures et théâtres cinghalais du XIXe siècle et leur influence sur le cinéma cinghalais.

  • Tampoe-Hautin, Vilasnee, 2013: (sous presse) Ethnicity, Politics and Cinema in Sri Lanka (1900-1967). From global to gama, casting a celluloid mould from Sinhala cinema, Colombo, Tower Hall Publications.
  • Tampoe-Hautin, Vilasnee, 2011: Cinéma et Colonialisme: la genèse du cinéma au Sri Lanka (de 1896 à 1928), Paris, L'Harmattan, collection Champs Visuels.
  • Tampoe-Hautin, Vilasnee, 2011: Cinéma et Conflits ethniques au Sri Lanka: Vers un cinéma cinghalais "indigène"(de l'indépendance en 1948 à nos jours), Paris, L'Harmattan, coll. Champs Visuels, 2011.
  • Tampoe-Hautin, Vilasnee, 2011: Sumitra Peries, Sri Lankan Filmmaker: poetess of Sinhala cinema, Colombo, Aitken Spence 2011.
  • Tampoe-Hautin, Vilasnee, 2008: Robin Tampoe: Last of the Big Ones, Colombo, Tower Hall Foundation Publications, 2008.
 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=1295