La littérature roumaine, 30 ans après 1989

Explorer la littérature roumaine d'aujourd'hui, en partant à la découverte de l'œuvre de Dan Lungu...

Les samedi 5 octobre (17h30) et lundi 7 octobre (19h)

Pour clore la Saison culturelle France-Roumanie 2019, la BULAC vous propose d'assister à deux rencontres avec Dan Lungu, écrivain majeur des lettres roumaines contemporaines, afin d'entrer de plain-pied dans son univers romanesque et d'examiner avec lui les transformations à l'œuvre dans cet espace littéraire depuis l'effondrement du bloc soviétique.

[Hors les murs] Le samedi 5 octobre à 17h30, Festival VO-VF de la traduction littéraire à Gif-sur-Yvette

Une rencontre entre Dan Lungu et  Laure Hinckel, sa traductrice en France, émaillée de lectures d'extraits de ses romans par l'auteur.

Lors de cet échange sera abordée la question des enjeux de traduction imposés par l'œuvre de ce « lecteur assidu de Peter Handke, d'Elfriede Jelinek et de Michel Houellebecq [qui] se réclame d'un "néoréalisme microsocial", une sorte de réalisme naïf. » (Alexandre Fillon, L'Express). Laure Hinckel s'exprimera notamment sur l'art et la manière de traduire en français l'humour si particulier de Dan Lungu, omniprésent dans ses romans. L'évocation de ses sources d'inspiration permettra également de lever le voile sur les motifs littéraires choisis par ce romancier également « chercheur brillant, sociologue à l'université de Iași, [et] spécialiste, entre autres, de la vie quotidienne sous le communisme, des conditions d'existence de la classe ouvrière et du rapport des écrivains au pouvoir. Ces thèmes recoupent en partie son travail littéraire, puisque les romans qui l'ont fait connaître, Le Paradis des poules et Je suis une vieille coco !, ont largement trait à la mémoire du communisme et aux difficultés de la transition démocratique » (Bernard Quirigny, Le Nouveau Magazine littéraire).

Le lundi 7 octobre à 19h. BULAC, auditorium

Une table ronde avec Dan Lungu, Cécile Folschweiller et Laure Hinckel.

Les trois intervenants examineront les métamorphoses à l'œuvre dans la littérature roumaine provoquées par les bouleversements politiques, économiques, sociaux... à partir de la chute du mur de Berlin et l'effondrement du bloc soviétique. Ils s'intéresseront notamment à la place occupée par la littérature dans la société roumaine actuelle, de même qu'à l'émergence de nouvelles thématiques (l'année 1989 et les années de transition sont-elles devenues des motifs littéraires ?) ainsi qu'aux nouvelles écritures (peut-on parler d'une Nouvelle Vague littéraire en Roumanie ?). L'exemple des romans de Dan Lungu permettra d'illustrer et d'étayer les divers aspects du débat.

La table ronde sera animée par Nicolas Pitsos, responsable de l'équipe Europe balkanique centrale et orientale de la BULAC et enseignant-chercheur sur ce domaine.

Ces deux rencontres sont organisées avec le soutien de l'Institut culturel roumain de Paris.

Pour aller plus loin

Découvrez la sélection bibliographique, en versions originales et en traductions, extraite des collections de la BULAC : La littérature roumaine, post-1989.

La plupart de ces ouvrages seront disponibles au prêt sur les étagères d'entrée de la salle de lecture (RDC), du 1er au 18 octobre 2019.

 

Cliquer sur les images

 

 


 

Dan Lungu est un écrivain roumain né en 1969 à Botosani (Roumanie), il est également maître de conférences de sociologie. « Dan Lungu compte parmi les chefs de file de la jeune génération roumaine, celle qui est entrée en littérature après la chute de Ceausescu  et qui s'est fédérée autour de la maison d'édition Polirom, créée au milieu des années 1990. Poète, nouvelliste, dramaturge, romancier, cet hyperactif a fondé en 1997 le groupe poétique Club 8 et a dirigé les pages de la revue Timpul (« Le Temps »), hebdomadaire libéral et anticommuniste devenu quotidien en 2009. » (Bernard Quirigny, Le Nouveau Magazine littéraire). Il a reçu de nombreux prix, tant en Roumanie qu’en Allemagne et en France. Ses romans sont traduits en Italie, en Allemagne, en France, en Grande-Bretagne et en Hongrie. Les éditions Jacqueline Chambon ont publié ses romans, tous traduits par Laure Hinckel, Le Paradis des poules (2005), Je suis une vieille coco ! (2008) et Comment oublier une femme (2010). 

Laure Hinckel est traductrice et spécialiste du domaine roumain. Elle a découvert plusieurs auteurs roumains dont Dan Lungu dont elle a traduit trois romans, publiés chez Jacqueline Chambon : Le Paradis des poules (2005), Je suis une vieille coco ! et Comment oublier une femme. Laure Hinckel a publié depuis 2005 une vingtaine de romans et ouvrages d’écrivains comme Savatie Baştovoi : Les enseignements d’une ex-prostituée à son fils handicapé (éd. Jacqueline Chambon, 2018), Simona Sora, Hôtel Universal (éd. Belfond, 2016), Matei Vişniec, Le marchand de premières phrases, (éd. Jacqueline Chambon, 2016), Ştefan Agopian Sara, (éd. Jacqueline Chambon, 2015), Lucian Dan Teodorovici, L’Histoire de Bruno Matei (éd. Gaia 2013) ainsi que des poèmes d'auteurs contemporains et des pièces de théâtre.  Sa dernière traduction en date, Solenoïde, vient d'être publiée aux éditions Noir sur Blanc et s'inscrit dans la continuité du traitement de l'œuvre de Mircea Cărtărescu, dont elle a déjà traduit Pourquoi nous aimons les femmes et L’Aile tatouée (Orbitor 3) ainsi que plusieurs textes et nouvelles publiés dans des recueils, chez Noir sur Blanc. Le roman Solénoïde est un roman monde, œuvre de maturité du grand écrivain roumain.

Cécile Folschweiller est enseignante-chercheuse, maître de conférence et responsable pédagogique des études de roumain à l'Inalco. Rattachée au Centre de recherche Europe-Eurasie (CREE-Inalco), ses domaines de recherche sont l'histoire des idées et l'histoire de la littérature en Roumanie, Publications : Philosophie et nation. Les Roumains entre question nationale et pensée occidentale au XIXe siècle (éd. H. Champion), Paris, 2017 ; Bucarest. Promenades littéraires, avec Andreia Roman (éd. Non Lieu), 2017 ;  Literatura română / Littérature roumaine - Istorie şi texte / Histoire et textes, vol. IV (« Après 1945 »), avec Andreia Roman (éd.Non Lieu), Paris, 2013. À paraître : Correspondance d'Émile Picot en Roumanie (1866-1867) : lire son article sur Émile Picot, publié sur le Carreau de la BULAC. Autres articles et ouvrages collectifs

 

 

 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=3419