2016 - Léon Chestov

Mairie du VIe arrondissement de Paris - Salon du Vieux Colombier 

Exposition, du lundi au vendredi 10h30 - 17h, jeudi jusqu’à 19h, samedi 10h-12h.

Entrée libre

Les deux revues Mir Iskoustsva n° 2 (1902) et Okno n° 1 (1923) provenant des collections de la Réserve de la BULAC seront visibles dans le cadre de cette exposition.

À l’occasion du cent-cinquantenaire de la naissance du philosophe existentiel, né à Kiev en 1866 et décédé à Paris en 1938, la Société d’études Léon Chestov organise une exposition pour présenter la vie et l’œuvre d’un auteur hors du commun, à travers sa relation avec les écrivains et les philosophes français du début du siècle (Gide, Bergson, Bataille, Malraux, Levinas), aussi bien qu’à travers son rayonnement dans la culture et la pensée de l’après-guerre, de Camus à Blanchot, et de Cioran et Ionesco.

Jeudi 24 mars à 18h, inauguration exceptionnelle de l’exposition.

Concert : Gabriel Tchalik au violon et Daniel Tchalik au piano joueront la Sonate pour violon et piano op.19 de Boris Lyatoshynsky. Leo Debono au piano, interprétera des œuvres d’Alexandre Scriabine.

 

Ces feuillets comportent quatre images présentant des enluminures illustrant notamment les épisodes « Le renard et le tambour », « Le peintre et la jeune fille », « Le singe et le menuisier » (cf reproductions ci-contre).

Ce manuscrit, qui a probablement appartenu à un des Jeunes de langue, est constitué de quatorze feuillets d'un grand intérêt scientifique. Outre leur belle qualité picturale, ils appartiennent à un volume incomplet, lui aussi enluminé, conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Originaire d’Inde et de Perse, ce recueil de fables animalières a connu un grand succès dans le monde arabo-musulman. Traduit au VIIIe siècle  par Ibn al-Muqaffa’, l’un des grands prosateurs arabes, il connaîtra plusieurs adaptations persanes et turques entre le XIIe et le XVIe siècle. C’est l’un des textes littéraires qui a été le plus illustré et une centaine d’exemplaires à peintures dans les trois langues est actuellement recensée dans le monde.

Cette exposition, ainsi que la conférence organisée par la BULAC en mai 2015, ont été envisagées dans le cadre du programme de recherche consacré aux manuscrits illustrés de Kalila wa Dimna dans le domaine arabo-musulman. Ce programme s'inscrit  dans le cadre du plan triennal de recherche de la Bibliothèque national de France (BnF), en partenariat avec l'université Paris-Sorbonne ainsi que l'UMR 8167 « Orient et Méditerranée ». 

 

 

 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=1927