Publié : 22/06/2023, mis à jour: 28/10/2023 à 14:54
http://www.bulac.fr/node/1520

Domaine polonais

Le polonais est une langue indo-européenne appartenant au groupe des langues slaves occidentales. En Pologne, elle est parlée par environ 38 millions de personnes, mais elle est également parlée par les minorités polonaises des pays voisins et dans le reste du monde. Cette diaspora est estimée à 10-15 millions de locuteurs, dont 500 000 pour la France.

(Re)découvrez le domaine polonais

Olga Tokarczuk, Czuły narrator, Kraków, Wydawnictwo Literackie, 2020. Collections de la BULAC, BULAC MON 8 50770.

Les caractéristiques du fonds polonais de la BULAC

Collections du domaine polonais en libre-accès

Collections du domaine polonais en libre-accès (Maxime Ruscio / BULAC).

Le fonds polonais de la BULAC est constitué de plus de 25 000 volumes. Dans la salle de lecture, environ 1 000 volumes sont proposés en libre-accès au niveau étude et 1 800 au niveau recherche. Ces collections accessibles à tous sont principalement composées de publications récentes.

Au niveau étude (rez-de-chaussée), les lecteurs débutant l’apprentissage de cette langue et de cette culture ont à leur disposition tous les manuels nécessaires à la découverte de la langue polonaise : dictionnaires, manuels de langue, d’histoire et de littérature, pour la plupart en français ou dans une autre langue occidentale, comme l'allemand ou l’anglais, pour les publics allophones. Des ouvrages destinés à éveiller la curiosité des lecteurs et les conduire progressivement vers les études plus approfondies de la langue et de la culture polonaises figurent également dans ces collections.

Au niveau recherche (rez-de-jardin), sont proposés des documents destinés prioritairement aux lecteurs du deuxième cycle universitaire. La majeure partie des ouvrages sont en polonais ou dans d’autres langues occidentales (allemand, anglais, etc.). Ces collections exigent une bonne maîtrise de la langue, car elles couvrent le champ des sciences humaines et sociales, que ce soit en linguistique, en sociologie, en histoire, ou en littérature. Ce fonds est également le reflet de l’actualité éditoriale polonaise et permet de conjuguer découverte des publications récentes, connaissances et savoirs liés à cette culture et plaisir de la lecture en langue originale.

Le fonds polonais, qui s’étoffe chaque année d’environ 300 nouveaux volumes, est constitué de 80 % d’ouvrages en langue originale. Les 20 % restants sont en langues occidentales et rassemblent des documents sur l’histoire et l’historiographie de la Pologne. Ces études illustrent l’intérêt des auteurs issus d’Europe occidentale pour le pays et pour sa langue. Leurs publications portent aussi bien sur Joachim Lelewel (1786-1861), grande figure du courant républicain en Pologne, du temps de la Grande Émigration (XIXe siècle), que sur les bouleversements provoqués par la création du syndicat Solidarność en 1980 ou l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, le 1er mai 2004. Ainsi, l’enrichissement de ces collections, qui a suivi et continue d’accompagner les évolutions de l’histoire contemporaine du pays, est le reflet de sa vie intellectuelle et de sa production éditoriale.

Le contexte historique

L'émigration polonaise

La France a connu plusieurs vagues d’émigration polonaise. À partir de 1831, la Grande Émigration fait suite à la défaite de l’Insurrection de Novembre (1830-1831). De nombreux Polonais imprégnés de l’idéologie socialiste s’installent à Paris. Ces exilés, représentant surtout les classes sociales engagées culturellement et politiquement, attirent l’attention des Français qui découvrent les problèmes de la Pologne, ce pays sans statut, mis en partage et rêvant d’acquérir sa liberté. La traduction en français, datée de 1832, de l’Histoire de Pologne de James Fletcher, témoigne de l’intérêt des Français pour la question polonaise. Joachim Lelewel (1786-1861), historien, homme politique et patriote polonais, qui choisit de publier chez la Librairie polonaise de Paris, en 1844, son Histoire de Pologne en deux volumes, est une des figures emblématiques de cette première vague d’immigration.

La fin de la Première Guerre mondiale marque un changement dans les relations de la France avec les pays d’Europe centrale. La situation géopolitique permet alors d’envisager la création d’une Pologne indépendante. Le polonais redevient la langue officielle du pays, les créations et les publications se font en polonais, ce qui permet un nouvel essor des échanges culturels. Cette époque voit également le développement de la slavistique française et l’ouverture, en 1919, de l’Institut d’études slaves, rue Michelet (Paris 7e).

L'enseignement de la langue polonaise à l'Inalco

Si le département d’enseignement du polonais de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) a fêté son 90e anniversaire en 2007, rue de Lille (Paris 7e), c’est dans les nouveaux locaux du 65 rue des Grands-Moulins que les collections polonaises, désormais bien préservées pour les générations actuelles et futures, ont célébré le centenaire de leur création. Ce siècle d’existence classe le polonais parmi les premières langues slaves enseignées à l’Inalco, après le russe. À l’École des langues orientales, la chaire de polonais est créée grâce aux efforts de Paul Boyer (1864-1949), célèbre slaviste et russisant, administrateur de l'École de 1908 à 1936. La chaire est inaugurée en 1921 par le professeur Henri Grappin (1881-1959), slaviste et polonisant. Étienne Decaux (1926-1976), son ancien élève, lui succédera.

Histoire de la Pologne : des origines à 1922

Henri Grappin, Histoire de la Pologne : des origines à 1922, Paris, Larousse, 1922. Collections de la BULAC, BIULO AD.VIII.130.

Leçons de grammaire polonaise

Étienne Decaux, Leçons de grammaire polonaise, Paris, Institut d'études slaves, 1978. Collections de la BULAC, BIULO GEN.III.19661(1).

Le fonds ancien

Le fonds ancien est constitué d’une centaine de livres imprimés et de cartes. La plus ancienne d’entre elles, qui date du XVIIIe siècle et s’intitule Carte de la Pologne, divisée par provinces et palatinats… dédiée à S.A. le Prince de Prusse Jablonowski, palatin de Nowograd, a été publiée par Giovanni Antonio Rizzi-Zannoni, à Londres en 1772. Parmi ces imprimés anciens, la BULAC conserve le Jus plenum religionis catholicae in regno Poloniae, imprimé par les Jésuites à Vilna en 1719, ainsi que six des sept volumes de l’Historya narodu polskiego od pocza̜tku chrześcijaństwa…, publiés à Varsovie par Gröllowski, entre 1780 et 1786.

Jus plenum religionis catholicae in regno Poloniae

Georgius Casimirus Ancuta, Jus plenum religionis catholicae in regno Poloniae, Vilna, Société de Jésus, 1719. Collections de la BULAC, BULAC RES MON 16 300.

Historya narodu polskiego od początku chrześciaństwa...

Adam Naruszewicz, Historya narodu polskiego od początku chrześciaństwa..., W Warszawie, Gröllowski, 1780-1786. Collections de la BULAC, BULAC RES MON 16 319.

Le fonds contemporain

Pisma zbiorowe

Józef Piłsudski, Pisma zbiorowe : wydanie prac dotychczas drukiem ogłoszonych, Warszawa, Instytut Józefa Piłsudskiego, 1937. Collections de la BULAC, BIULO POL.III.58(2).

L’ouvrage comporte le nom du propriétaire (Oktawian Jastrzembski), surchargé du timbre « Commission de récupération artistique : sous-commission des livres » et de la date de février 1950.

À partir des années 1950, les ouvrages du fonds polonais sont regroupés sous la cote « POL », créée au moment de l'arrivée d'ouvrages spoliés pendant la Seconde Guerre mondiale, comprenant 176 titres polonais. Le fonds polonais de la Bibliothèque des langues orientales s’est développé grâce au dynamisme de Maria Szurek-Wisti (1914-1980), enseignante de langue et littérature polonaises de renom, et d’Étienne Decaux, enseignant et brillant linguiste. À partir de 1958, les documents en polonais entrent de façon régulière dans le catalogue.

Les dons

Des documents arrivent fréquemment par don, surtout par le biais d’échanges institutionnels comme avec la Biblioteka Narodowa de Varsovie, mais aussi parfois sans précision d’origine. La cote « POL » connaît un essor rapide et constant jusqu'en 1990. Mais les dons institutionnels se tarissent par la suite en raison des bouleversements politiques. Depuis, le fonds s’accroît essentiellement par le biais des achats effectués par la BULAC. Il est à noter que les dons de particuliers ou de chercheurs sont parfois la source d’enrichissements inattendus. L’exemple du don Daniel Beauvois est à ce titre emblématique. En léguant sa bibliothèque personnelle, ce professeur, né en 1938, historien, spécialiste de la Russie, de l'Ukraine et de la Pologne, a fortement contribué à l’accroissement du fonds. Ce sont près de 2 000 volumes sur l’histoire de la Pologne et de ses pays avoisinants au XVIIIe siècle qui sont venus enrichir les collections de la BULAC.

Alexandre 1er et le Prince Czartoryski [Adam Jerzy] : correspondance particulière et conversations, 1801-1823

Alexandre 1er et le Prince Czartoryski [Adam Jerzy] : correspondance particulière et conversations, 1801-1823, Paris, Michel Lévy frères, 1865. Collections de la BULAC, BULAC MON 8 32716. Don Daniel Beauvois.

La bataille de la terre en Ukraine : 1863-1914 : les Polonais et les conflits socio-ethniques

Daniel Beauvois, La bataille de la terre en Ukraine : 1863-1914 : les Polonais et les conflits socio-ethniques, [Villeneuve-d'Ascq], Presses universitaires de Lille, 1993. Collections de la BULAC, 14UA 946.22 BEA. Don Daniel Beauvois.

La littérature et les sciences humaines et sociales

Sélection bibliographique Prix littéraires

Sélection bibliographique Du Prix Finlandia au Prix Camões : tour d'horizon des prix littéraires dans le monde (Juliette Pinçon / BULAC).

Au sein de cet ensemble se retrouvent les œuvres des auteurs classiques du XIXe et du XXe siècles tels qu’Adam Mickiewicz, Witold Gombrowicz, Czesław Miłosz, Jozef Czapski, Józef Wittlin, Miron Białoszewski, ou Stanisław Lem, pour la littérature de science-fiction. La littérature contemporaine est également bien représentée par la présence des œuvres de Ryszard Kapuscinski, Szczepan Twardoch, Dorota Maslowska, Wieslaw Mysliwski, et bien sûr d’Olga Tokarczuk, la lauréate du prix Nobel de littérature en 2018. Une vingtaine de ses titres figurent au catalogue, en langue originale ou en versions traduites. Depuis les années 1990, le dynamisme de l’activité éditoriale en Pologne s’incarne par un paysage très fourni (plus de 150 maisons d’édition), qui concourt à une production polonaise très diversifiée. La BULAC veille à acquérir autant d'ouvrages en sciences sociales, notamment en linguistique et en histoire, qu’en littérature.

L'approche ethnologique des différents groupes linguistiques ainsi que l'étude des régionalismes font désormais partie d'un champ d'études privilégié en Pologne. La démarche de protection des langues minoritaires étant le reflet de la volonté de l'Union européenne d’engager sur cette voie ses pays membres. La BULAC veille par conséquent à acquérir les publications rendant compte de la présence de cette diversité linguistique en Pologne, avec des ouvrages sur le kachoube, le houcoule, le rromani, le yiddish, le polabe, l'arménien, le tartar, etc. ainsi que sur des variétés dialectales du polonais, avec notamment des ouvrages de Podhale ou de Silésie.

La presse et les revues scientifiques

La BULAC possède une centaine de périodiques : titres de presse et revues scientifiques anciens et contemporains. L’offre est abondante et permet une étude approfondie non seulement de la langue, de la littérature et de l’histoire de la Pologne, mais aussi de la société polonaise dans toute sa complexité. La presse de l’exil et de l’émigration publiée en France est très riche. En 1841, le journal Dziennik Narodowy est fondé à Paris par des monarchistes polonais opposés à l’occupation tsariste de la Pologne (durant le troisième partage, 1795-1918). Ce quotidien édite aussi les œuvres d’Adam Mickiewicz, le cofondateur de la librairie et de l'imprimerie polonaise et membre du comité de publication de la Société historique et littéraire polonaise. Stanislaw Baranski (1859-1891), qui fonde en 1889 le journal Pobudka (Le réveil), est, malgré sa disparition prématurée à l’âge de 32 ans, une autre figure illustre parmi ces migrants polonais. En attendant la libération future de la Pologne, la diaspora de la Grande Émigration reconstitue méthodiquement, en France, les institutions religieuses, politiques et culturelles polonaises.

Dziennik narodowy

Dziennik narodowy, Paryż, Martinet, vol. 4, n°183, 1844. Collections de la BULAC, BIULO PER.1112.

Pobudka

Pobudka : czasopismo narodowo-socyalistyczne = La Diane, Paris, Genève, vol. 1, n°2, février 1889. Collections de la BULAC, BIULO PER.20392.

Le plan de conservation partagée des périodiques d'Europe balkanique, centrale et orientale

Kultura

Kultura, n°5/500, Paris, Instytut Literacki, 1989. Collections de la BULAC, BIULO PER.20580.

Ce fonds de titres de presse et de revues scientifiques participe du Plan de conservation partagée des périodiques d’Europe balkanique, centrale et orientale (PCPP) établi au niveau national. À ce titre, la BULAC s’est engagée à conserver de manière pérenne 201 titres de périodiques pour l’ensemble de cette aire géolinguistique. Pour le domaine polonais, ceux-ci relèvent principalement de l’histoire, de la linguistique et de la littérature. Certains d’entre eux appartiennent à ses collections patrimoniales, tels que Dziennik Narodowy, Biuletyn Polskiego Towarzystwa Językoznawczego : Bulletin de la société polonaise de linguistique, Zeszyty literackie et le célèbre Kultura de l’Instytut literacki à Paris, dont la BULAC possède la collection quasi complète. Fondé par Jerzy Giedroyć (1906-2000), ce mensuel (parfois mentionné sous le titre Kultura Paryska) a été publié en France, entre 1947 et 2000, par la maison d’édition Instytut Literacki, basée à Maisons-Laffitte (78). Kultura est devenue un instrument de lutte contre le régime totalitaire instauré en Pologne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Jerzy Giedroyć parvient à obtenir pour faire vivre sa revue la collaboration des plus grands écrivains et penseurs du XXe siècle, comme Albert Camus, Simone Weil, George Orwell, dont il traduit lui-même les articles en polonais, ainsi que des grandes plumes issues de l’émigration polonaise. Le premier numéro est paru à Rome en mars 1947, les numéros suivants l’ont été en France. Les Cahiers franco-polonais sont publiés en France par le Centre de civilisation polonaise de l'université Paris Sorbonne (ex-Paris IV) (Ośrodek Kultury Polskiej) créé en 1979.

Les ouvrages du catalogue BULAC localisé au Centre d'études slaves (CES) sont uniquement consultables sur place au 9 rue Michelet à Paris (VIe arrondissement). 

Česká poesie XIX

Le tchèque et le slovaque font parties des langues slaves occidentales, avec le kachoube, le polonais et le sorabe. Parlés par 15 millions de locuteurs, ils sont également diffusés au sein des communautés diasporiques. Les deux fonds sont aujourd’hui traités...

1989, le retour de l’Histoire
7 octobre 2019 > 9 novembre 2019

Révolution de velours en Tchécoslovaquie, révolution de décembre en Roumanie, mouvement de Solidarność en Pologne, question du Kosovo, conflit au Nagorny-Karabakh... 30 ans après la chute du mur de Berlin, revivez le théâtre des événements qui se sont déroulés dans l’Est...

Les autres 68
2 mai 2018 > 15 juin 2018

En 2018, la BULAC s’inscrit dans le calendrier de commémoration du cinquantenaire de Mai 68, choisissant de porter un éclairage sur la dimension internationale de cette année historique à travers une exposition « Les autres 68 en Europe » et une sélection...

Monika Merlin
Chargée de collections pour les domaines polonais, tchèque, slovaque et sorabe
monika.merlin@bulac.fr