http://www.bulac.fr/node/2060

Femmes de Sänbäté

Organisateur(s) :BULAC

Née de l’envie de proposer un autre regard sur l’Éthiopie, cette exposition se compose d’une sélection de portraits de femmes réalisés par Claude Légeret sur le marché de Sänbäté en Éthiopie, dans les années 1980.

Femmes de Sänbäté

Portrait de femme de Sänbäté (Claude Légeret).

Quand : 8 mars 2012 > 4 avril 2012 Où : Galerie du Pôle des langues et civilisations

Cet ensemble donne à voir la diversité des styles vestimentaires qui ont accroché le regard du photographe. Ces clichés représentant une variété de vêtements, de coiffures, de bijoux et de tatouages donnent toute la mesure de la richesse esthétique de la culture vestimentaire des femmes éthiopiennes.

Mais cette série de portraits, qui révèle aussi une grande pluralité de codes vestimentaires, parfois d'une grande sophistication, n’est pas le résultat d’un montage savant opéré par l’auteur. L’ensemble de ces clichés a été réalisé dans une unité de lieu, le marché de Sänbäté. L’étymologie de ce mot, qui signifie «  jour de repos », suggère un marché dominical. Ce lieu situé au nord de la province du Choa se trouve également à proximité du célèbre marché de Bati, l’un des plus importants d’Éthiopie. Dans ce gigantesque carrefour commercial se croisent des populations en transit, venues des différentes régions du pays. Claude Légeret a su immortaliser sur la pellicule la grande diversité des codes vestimentaires et ornementaux arborés notamment par les femmes éthiopiennes dans ce lieu privilégié.

Bien que cette sélection ne reflète qu’une part infime du travail réalisé par Claude Légeret, celle-ci demeure tout à fait représentative de la démarche et de l’écriture photographique de l’auteur. Claude Légeret qui s’est adonné à la photographie, de 1980 à 1987, en parallèle de son activité d’enseignant au lycée franco-éthiopien Guébré-Mariam d'Addis-Abeba n’a, en effet, eu de cesse durant son séjour de sillonner le pays afin de saisir les instants de vie quotidienne des populations qu’il rencontrait. Au total, 16 000 diapositives couleur témoignent des nombreuses excursions qu'il a réalisées au cœur de l’Éthiopie. Seule une trentaine de clichés sont ici dévoilés.

La BULAC remercie chaleureusement Alain Légeret qui lui a accordé sa confiance pour l'exposition des collections photographiques de son frère Claude.

Cette exposition est le fruit d'une collaboration entre la BULAC et Mme Delombera Negga, de la section d'études éthiopiennes du département Afrique de l'Inalco.

Trente ans qui ont changé l’Éthiopie

Le fonds éthiopien de la BULAC est l’un des plus remarquables de France : 4 000 ouvrages, dont 1 300 en langues vernaculaires. L’amharique (21 millions de locuteurs) y domine, reflet de son statut de langue officielle en Éthiopie durant près d’un siècle...

Un village falacha en 1949
16 janvier 2014 > 30 janvier 2014

Une exposition du fonds photographique Joseph Tubiana réalisée dans le cadre de la mise à l’honneur du don éponyme

Trente ans qui ont changé l’Éthiopie
24 avril 2017 > 18 mai 2017

Révolutions politiques, démographiques et urbaines

Cette exposition-dossier sur l'Éthiopie contemporaine est construite autour d'une sélection de clichés réalisés entre 1983 et 2015 par Vincent Basuyau, ingénieur et ancien élève de l'Inalco.

Nos intervenants

Claude Légeret
Portrait de Claude Légeret

Photographe. Originaire de Charente-maritime, Claude Légeret est né à Mortagne-sur-Gironde en 1947 et décédé en 1998. Sa collection photographique, qui porte essentiellement sur l'Afrique, est estimée à 30 000 diapositives. Parmi lesquelles, environ 4 000 diapositives proviennent de son séjour au Maroc (1970-1979) ; 16 000 diapositives d'Éthiopie (1981 à 1987) constituant le fonds le plus important ; 4 000 diapositives du Centre Afrique (1988-1993) ; environ 1 000 diapositives du Mali et de la Tanzanie.