http://www.bulac.fr/node/2122

La BULAC fait son Cinéma du réel - édition 2019

Organisateur(s) :BULAC

Les 20 et 21 mars, la BULAC projette trois films documentaires sélectionnés parmi la quarantaine de films en compétition au Festival international Cinéma du réel.

La BULAC fait son Cinéma du réel - édition 2019

Visuel La BULAC fait son Cinéma du réel ! édition 2019 (Maxime Ruscio / BULAC)

Quand : 20 mars 2019 > 21 mars 2019 Où : Auditorium du Pôle des langues et civilisations

La BULAC participe à la 41e édition de Cinéma du réel

Pour la 3e année consécutive, la BULAC renouvelle son partenariat avec le Cinéma du réel, rendez-vous incontournable du film documentaire international. La dimension internationale de la programmation résonne particulièrement à la BULAC, qui fait le choix de mettre à l’honneur des films ancrés dans les aires géolinguistiques que recouvrent ses collections. Les projections sont accompagnées de débats avec les réalisateurs et des enseignants-chercheurs.

Sélection BULAC 2019 « Habiter / Partir »

« Habiter / Partir » est le fil rouge de la sélection 2019 de la BULAC. Les trois films qu'elle a retenus donnent à voir des personnages en prise avec des lieux de vie qu'ils sont contraints d'habiter ou de quitter.

Le palmarès du Cinéma du réel 2019 : deux films primés dans la sélection BULAC « Habiter / Partir »

  • Prix Loridan Ivens - CNAP Hamada, d'Eloy Dominguez Serén
  • Prix des Jeunes - Cinéma du réel Hamada, d'Eloy Dominguez Serén
  • Prix des détenus de la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy L'Immeuble des braves, de Bojina Panayotova

[Mercredi 20 mars] 20h-21h28

« Hamada » d'Eloy Domínguez Serén

Suède, Norvège, Danemark - 2018 - 88' - VOSTF. Compétition internationale, longs métrages
Visuel du film Hamada

Visuel du film Hamada

Synopsis. Avec humour, vitalité et scènes décalées, Hamada dresse le portrait insolite d'un groupe de jeunes amis vivant dans un camp de réfugiés au milieu du Sahara. Un champ de mines et la deuxième plus grande muraille militaire au monde les séparent de leur pays - dont ils ne connaissent que les histoires racontées par leurs parents. Ce sont les Sahraouis et ils ont été abandonnés il y a plus de 40 ans dans ce camp de réfugiés au milieu du désert, après avoir été chassés par le Maroc du Sahara occidental. Piégés quelque part entre la vie et la mort, Sidahmed, Zaara et Taher refusent de se laisser abattre. Ils passent leurs journées à réparer des voitures qui ne les mèneront nulle part, à se battre en vain contre un changement politique et à utiliser leur verve et force de créativité pour dénoncer la réalité qui les entoure et repousser les frontières du camp.

La projection sera suivie d'un débat avec Sébastien Boulay, anthropologue et maître de conférences à l'université Paris-Descartes.

[Jeudi 21 mars] 18h30-18h53

« L'immeuble des braves » de Bojina Panayotova
France - 2018 - 23' - VOSTF. Sélection française, courts métrages
Visuel du film L'Immeuble des braves

Visuel du film L'Immeuble des braves

Synopsis. Sofia, 13 juin 2014. Comme chaque jour, Ivan revient devant l’immeuble dont il s’est fait expulser, et qui appartient maintenant à des mafieux. Il vient nourrir ses enfants, Gigi et Sara, deux chiens errants qui vivent encore là. Mais ce matin, les chiens ont disparu. Ivan dans tous ses états alerte le quartier et se lance dans une quête éperdue pour retrouver ses chiens et défendre le dernier bastion d’innocence qui le relie à ce monde.

La projection sera suivie d'un débat avec la réalisatrice Bojina Panayotova.

[Jeudi 21 mars] 20h-21h18

« Last night I saw you smiling » de Kavich Neang
Cambodge, France - 2019 - 78' - VOSTF. Compétition internationale, longs métrages
Visuel du film Last Night I Saw You Smiling

Visuel du film Last Night I Saw You Smiling

Synopsis. Le White Building, immeuble emblématique de Phnom Penh abritant 493 familles, est sur le point d'être démoli. Durant les derniers jours avant sa destruction, le réalisateur Kavich Neang suit sa propre famille et ses voisins qui emballent leurs affaires, partagent leurs souvenirs et leurs angoisses et finissent par s’éloigner avant la disparition totale de l’immeuble.

La projection sera suivie d'un débat avec le réalisateur Kavich Neang et Patrick Nardin, enseignant-chercheur en arts plastiques à l'université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, membre du programme de recherche « Images du Cambodge : mythe, histoire et mémoire » (Projet Labex Arts-H2H, 2015).

Cinéma du réel 2019, photographie de l'auditorium
Visuel du film Hamada
Visuel du film Hamada
Cinéma du réel 2019. Visuel du film Hamada
Cinéma du réel 2019. Débat après la projection d'Hamada.
L'anthropologue Sébastien Boulay
Cinéma du réel 2019. L'anthropologue Sébastien Boulay lors du débat après la projection d'Hamada
Visuel du film L'Immeuble des braves
Visuel du film L'Immeuble des braves
Cinéma du réel 2019. Visuel du film L'Immeuble des braves
Cinéma du réel 2019. Bojina Panayotova, réalisatrice du court-métrage L'Immeuble des braves
Cinéma du réel 2019. Débat après la projection de L'Immeuble des braves
Maxime Ruscio (BULAC) interviewe la réalisatrice Bojina Panayotova
Visuel du film Last Night I Saw You Smiling
Visuel du film Last Night I Saw You Smiling
Cinéma du réel 2019
Cinéma du réel 2019. Débat après la projection de Last Night I Saw You Smiling
Cinéma du réel 2019. Débat après la projection de Last night I saw you smiling
Cinéma du réel 2019. Débat après la projection de Last night I saw you smiling
Cinéma du réel 2019. Débat après la projection de Last night I saw you smiling

Sélection d'ouvrages en lien avec la sélection BULAC 2019 « Habiter / Partir »

Voir tous les résultats

Sélection de documentaires (DVD)

Voir tous les résultats

Nos intervenants

Eloy Domínguez Serén
Eloy Domínguez Serén

Eloy Domínguez Serén, né à Simes, en Galicie, s'est installé en Suède en 2012. C'est là qu'il a réalisé son premier court-métrage. Trois ans plus tard, il est passé au long-métrage avec No Cow on the Ice, récompensé à Toulouse, Filmadrid, Play-Doc, L’alternativa et Márgenes. Son nouveau documentaire, Hamada, dévoilé à l'IDFA, a remporté le prix du meilleur film espagnol au Festival de Gijón. Il est à présent dans la section Documentaires nordiques du Festival de Göteborg. (Source : Cineuropa)

Bojina Panayotova
Maxime Ruscio (BULAC) interviewe la réalisatrice Bojina Panayotova

Bojina Panayotova, née en Bulgarie en 1982, est diplômée en philosophie de l’École normale supérieure (ENS) et en réalisation de l'École nationale supérieure des métiers de l'image et du son (Fémis). Elle travaille entre la France et la Bulgarie sur des projets de cinéma. Elle a réalisé Cosmonautes produit par l’atelier documentaire, ainsi que Gospel Bulgare co-réalisé avec Pierre Bariaud et produit par Arte Radio. Elle développe actuellement le documentaire Toujours prêt, et collabore en parallèle à l’écriture avec des réalisateurs comme Boris Lojkine, Antoine Viviani ou Aurélien Deschamps. (Source : Stank)

Kavich Neang
Kavich Neang

Kavich Neang étudie la musique et la danse avant d'obtenir son diplôme en design en 2013. En 2010, il réalise son premier court métrage A Scale Boy dans le cadre d’un atelier sur le documentaire dirigé par Rithy Panh. En 2013, il entre à la Asian Film Academy du festival de Busan et produit le documentaire Where I Go. En 2014, il cofonde la société de production indépendante Anti-Archive. Son troisième film, New Land Broken Road (2018), a été présenté au Festival international du film de Singapour. Son documentaire Last Night, I Saw You Smiling a été primé en février 2019 au Festival international du film de Rotterdam. (Source : IFFR)