Nouveau service de réservation de places : un premier bilan

[Période de référence de septembre à décembre 2018]

Réservation de places au rez-de-chaussée

Depuis le 4 septembre 2018, 270 places de lecture situées au rez-de-chaussée de la bibliothèque, soit environ 80 % des places situées à ce niveau, ont été ouvertes à la réservation, du lundi au samedi de 10h à 18h, pour les étudiants en sciences humaines et sociales (SHS) du GIP BULAC et les chercheurs et enseignants du supérieur.

L'objectif de ce nouveau service est de garantir l'accès à une place assise aux lecteurs (rattachés à un établissement du GIP BULAC) les plus susceptibles d'être intéressés par les collections. Celui-ci a été mis en place en même temps que les nouvelles catégories de lecteurs, qui restreignent désormais le périmètre de ses bénéficiaires aux seuls étudiants en sciences humaines et sociales. Cette évolution constitue un changement majeur dans la politique d'accueil de la BULAC.

-> Un taux de réservation en augmentation constante

Contre toute attente, malgré un important dispositif de communication visuelle en salle de lecture, relayé en ligne, le taux de réservation moyen observé entre septembre et décembre derniers demeure modeste (6,7 %). On remarque toutefois une augmentation régulière du nombre de réservations, avec un pic à 132 réservations en décembre dernier. Le nouveau système d'attribution des places a généré peu d'incidents depuis sa mise en œuvre mais le poids des habitudes n’a pas joué en faveur d’une appropriation rapide de ce nouveau service. Plusieurs agents de la BULAC ont remarqué un phénomène (possiblement transitoire) d'autocensure chez certains lecteurs ne souhaitant pas avoir à revendiquer l'usage de la place qu'ils auraient réservée, si celle-ci se trouvait occupée par un autre lecteur, au moment d'en prendre possession.

Les places sont très majoritairement réservées le jour même : entre 10 et 20 places, la veille au soir pour le lendemain ; moins d'une dizaine pour le surlendemain. La réservation est donc considérée avant tout par ses utilisateurs comme un moyen de conserver la même place la journée entière.

-> Profils des lecteurs effectuant des réservations au rez-de-chaussée

Les réservations se concentrent très fortement sur l'Inalco et Panthéon-Sorbonne. Les étudiants et enseignants-chercheurs rattachés au CNRS, à l’EHESS, l’EFEO et l’EPHE n’ont profité du nouveau service qu’à la marge.

Répartition par établissement

En durée, 67 % des réservations sont réalisées par des étudiants de licence (seule catégorie de lecteurs du GIP n'ayant pas accès à la réservation des places du rez-de-jardin). Ce nouveau service leur étant tout particulièrement destiné, ce résultat correspond donc aux attentes. On note une appropriation notable du nouveau dispositif par les étudiants de niveau master, qui totalisent 23 % des réservations. Les doctorants et davantage encore les enseignants-chercheurs continuent à privilégier les espaces du rez-de-jardin, où se trouvent également la majorité des documents qu’ils consultent.

 

Répartition par niveau d'étude

L'appropriation de ce nouveau service par les étudiants de niveau master est notable.

Impact sur la fréquentation

La mise en réservation des places du rez-de-chaussée n'a pas eu d'impact sur le niveau global de fréquentation de la bibliothèque, qui s'est maintenu dans les moyennes relevées en 2017.

Évolution du nombre moyen de lecteurs par jour en 2017-2018

Sur les semaines tests de septembre à décembre, on observe une légère augmentation de la fréquentation des étudiants en sciences humaines et sociales de niveau licence rattachés aux établissements membres du GIP BULAC, tandis que la catégorie « autres lecteurs », qui est la seule à ne pas avoir accès à la réservation de places au rez-de-chaussée, représente une part moindre.

Évolution par catégorie de lecteurs

Évolution par établissements

L'impact sur la fréquentation, en termes d'établissement de rattachement des lecteurs, est limité. La principale évolution concerne les étudiants de l'Inalco, dont la présence augmente (+ 4 points), tandis que celle de Paris-Descartes, Paris-Nanterre et des « autres établissements universitaires français » diminue.

Cliquer sur les images pour les agrandir.

 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=3348