La production éditoriale iranienne

Avant la révolution islamique de 1979, les plans de développement économique et social qui ont été successivement mis en place ne prenaient que très peu en compte les secteurs de la presse et de l’édition. Après la Révolution, les efforts de développement du pays on été poursuivis avec des plans quinquennaux incluant le domaine de l'édition.

De manière générale, les chiffres de ces dix dernières années montrent une nette croissance du secteur de l’édition en Iran. Mais cette augmentation est en bonne partie liée aux publications officielles financées par la République islamique. Malgré la persistance du contrôle étatique, l’industrie du livre connaît un grand essor notamment grâce aux nombreuses associations d’écrivains qui ont vu le jour dans les milieux littéraires académique et indépendant ainsi que dans celui de la recherche scientifique. Ce qui permet au secteur privé de jouer un rôle accru [1].

La production en Iran pour l'année 2003

  • 5 614 titres pour les maisons d'éditions privées et 32 000 titres pour la production étatique [2].

La production nationale en France

  • 2006 : 62 527 titres
  • 2007 : 63 761 titres
  • 2008 : 69 658 titres

Source : Centre national du livre (CNL).

L. T.


[1] Arefeh Hedjazi, La revue de Téhéran n°36, novembre 2008.

[2] Source : Jean-Christophe Arnold, Étude pour le BIEF, 2003.

 
 


Rejoignez-nous


Le Carreau de la BULAC, carnet de recherches sur hypotheses.org

La Croisée de la BULAC, carnet de veille sur hypotheses.org

Pour citer cette page : 🔗 www.bulac.fr/?id=488