http://www.bulac.fr/node/2570

La diffusion des savoirs dans le Japon des Tokugawa

Organisateur(s) :BULAC

À l’époque des Tokugawa (1600-1868), le Japon voit éclore de nombreuses traditions savantes, s’appuyant sur des publications largement diffusées. Ces livres s’inspirent des apports chinois, mais, au fil du temps, des préférences japonaises se dessinent sous l’effet de l’émulation entre écoles, du goût de l’observation et des besoins économiques. Le souci de faciliter la lecture et le soin apporté aux illustrations sont des traits dominants de cette production.

La diffusion des savoirs dans le Japon des Tokugawa

島田充房, 小野蘭山著, 花彙 Shimada Mitsufusa et Ono Ranzan, Ka'i [Album de fleurs]. [Kyōto], Ōji Giemon, Meiwa 2 [1765]. Collections de la BULAC, BIULO JAPAF.33(5).

Quand : 29 août 2022 > 30 septembre 2022 Où : Rez-de-jardin

Commissariat

Anaïs Delmotte, chargée de la conversion rétrospective pour le domaine japonais (BULAC) et Annick Horiuchi, professeur des universités, historienne des sciences du Japon prémoderne (Université Paris Cité).

L’époque des shogun Tokugawa (1600-1868), ou époque d’Edo, ville où les Tokugawa établissent leurs quartiers, est marquée par une rapide diffusion des savoirs dans la société. Celle-ci est soutenue par le développement de l’édition commerciale et des techniques xylographiques. L’activité d’impression se concentre d’abord dans la région centrale de Kyoto et d’Osaka au XVIIe siècle, puis s’étend progressivement à Edo et aux autres villes de province. Des savoirs techniques, jusqu’alors réservés à l’aristocratie de cour et aux moines bouddhistes, vont ainsi être partagés par des lecteurs d’origines sociales diverses : guerriers, marchands ou encore paysans.

Les libraires s’attachent d’abord à importer et à rééditer des classiques chinois de la littérature confucéenne ou bouddhique. Ils se tournent ensuite vers les traités chinois – plus rarement coréens – de médecine, de materia medica (j. honzō, c. bencao), de mathématiques, d’astronomie calendaire, de techniques agricoles, ou encore vers les encyclopédies à usage domestique, qui connaissent un grand succès en Chine sous les Ming (1368-1644).

Pour les ouvrages écrits en chinois ou dans une langue savante proche du chinois, les éditeurs de l’archipel font un travail patient consistant à doter les textes de signes diacritiques et de lectures en kana (syllabaire japonais) pour en faciliter l’accès. Enfin, les commentaires en langue vernaculaire des traités continentaux se multiplient, avant de laisser place à des traités écrits en japonais par des savants désormais mûrs pour explorer de nouveaux horizons. Les savants japonais brillent particulièrement par leur inventivité dans le domaine des mathématiques, domaine qui évolue dans le sens d’une plus grande abstraction, mais aussi selon une esthétique qui lui appartient en propre. En médecine, tous les efforts tendent à rapprocher la pratique d’une connaissance empirique du corps humain. Enfin, l’environnement naturel est une source insatiable de curiosité, curiosité tournée aussi bien vers les produits les plus proches que les plus lointains.     

Devant l’intérêt grandissant du monde lettré pour ces ouvrages techniques, le bakufu lève en 1720 l’interdiction qui pesait jusqu’alors sur les ouvrages jésuites à contenu scientifique. Les savants découvrent alors les techniques d’astronomie et de mathématiques d’origine occidentale utilisées en Chine pour produire le calendrier. À cette ouverture, viendra s’ajouter, à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, la découverte des traités scientifiques en langue hollandaise. C’est en déchiffrant tant bien que mal ces traités que les lettrés japonais découvriront des champs de savoir dont ils ignoraient jusqu’à l’existence comme la physique ou la chimie.

Commentaire du Tenkei wakumon

Commentaire japonais du Tenkei wakumon (1675), ouvrage chinois d’astronomie contenant des éléments d’astronomie occidentale. 入江東阿, 天經或問註解 Irie Tōa, Tenkei wakumon chūkai [Commentaire du Tenkei wakumon]. Edo, Sūzanbō Kobayashi Shinbē, Kanen 3 [1750]. Collections de la BULAC, BIULO JAPAF.41(2).

Traité de mathématiques

千葉 胤秀, 千葉 胤秀, 算法新書 Chiba Tanehide, Hasegawa Hiroshi (sous la supervision de), Sanpō shinsho [Nouveau livre de mathématiques], (rééd. 1873) de l'école Hasegawa. Tōkyō, Nishimiya Yahē [etc.], Meiji 6 [1873]. Collections de la BULAC, BIULO JAPAF.374.

La vie culturelle à l'époque des Tokugawa

Découvrez différents aspects de la vie culturelle japonaise pendant le shogunat Tokugawa (1603-1867) : arts, livres, estampes, cartes, sciences...

Une sélection d'ouvrages disponibles au prêt, à retrouver du 29 août au 10 septembre à l'entrée de la bibliothèque.

Voir tous les résultats
Initiation au travail sur la documentation patrimoniale japonaise

Cet atelier, organisé à la BULAC en partenariat avec l'Université Paris Cité, propose une première approche du travail sur la documentation patrimoniale japonaise. Il est plus spécifiquement consacré à l'étude de la relation entre texte et image au travers de...

Atelier d'initiation au travail sur la documentation patrimoniale japonaise

Cet atelier, organisé à la BULAC en partenariat avec l'Université Paris Cité, est consacré à l'étude de la relation entre texte et image au travers de la documentation patrimoniale japonaise des XVIIIe et XIXe siècles. Il vise à...

Collections en ligne : 5 livres électroniques en accès ouvert sur l'histoire du Japon

Vous effectuez des recherches sur le Japon et vous souhaitez mieux comprendre son histoire ? La BULAC vous propose une sélection de 5 livres électroniques en anglais, en accès ouvert et librement téléchargeables.

Disparition de Jean-François Sabouret, sociologue spécialiste du Japon

Le sociologue du Japon Jean-François Sabouret (1946-2023) s'est éteint soudainement le 31 janvier 2023. Directeur de recherche émérite au CNRS, il aura marqué le monde de la recherche en japonologie pour ses talents de chercheur mais également de vulgarisateur.

Asahi Shimbun Kikuzo II Visual devient Asahi Shimbun Cross-Search

Cette plate-forme gérée par l’éditeur du deuxième plus grand journal du Japon de par sa diffusion, Asahi shimbun, permet l’accès à plusieurs milliers d’articles en texte intégral du quotidien Asahi Shimbun (depuis 1945 à aujourd’hui), de l’hebdomadaire AERA (depuis...

La diffusion des savoirs dans le Japon des Tokugawa
29 août 2022 > 30 septembre 2022

À l’époque des Tokugawa (1600-1868), le Japon voit éclore de nombreuses traditions savantes, s’appuyant sur des publications largement diffusées. Ces livres s’inspirent des apports chinois, mais, au fil du temps, des préférences japonaises se dessinent sous l’effet de l’émulation entre...

La base de ressources en ligne JapanKnowledge s'enrichit

Le Great Dictionary of Modern Japanese Literature, édition révisée et augmentée, a été ajouté à la base de données JapanKnowledge Lib. Ce dictionnaire de littérature est édité et publié par le Musée de la littérature japonaise moderne.

Écritures japonaises : revoir les conférences en ligne

Les 27 et 28 octobre 2021, les journées d'étude « Écritures japonaises : concevoir des caractères typographiques », accompagnées de l'exposition éponyme, marquaient le lancement des célébrations du 10e anniversaire du Pôle des langues et civilisations...

Nos intervenants

Anaïs Delmotte
Anaïs Delmotte

Chargée de la conversion rétrospective pour le domaine japonais de 2018 à 2022.

Découvrir le portrait d'Anaïs Delmotte sur le Carreau de la BULAC

Annick Horiuchi
Annick Horiuchi

Professeur des universités à l'Université Paris Cité, historienne des sciences du Japon prémoderne