Publié : 18/08/2022, mis à jour: 18/08/2022 à 10:00
http://www.bulac.fr/node/2605

Le cactus

Le cactus, plante grasse ou succulente, cache ses fleurs derrière ses piquants : qui s’y frotte s’y pique !

Évelyne Noygues-Le cactus

Crédits photographiques : Évelyne Noygues.

Évelyne Noygues

Le cactus, plante grasse ou succulente, cache ses fleurs derrière ses piquants : qui s’y frotte s’y pique !

 

Le cactus : on peut s’en moquer. Il s’en trouve de toutes les formes : sphérique, cylindrique, en forme de porte-manteaux, de candélabre ou de raquette. Il peut mesurer à peine un centimètre de diamètre ou culminer à plus de deux mètres.

 

Le cactus, plein d’orgueil, dresse fièrement ses épines pour mieux cacher sa timidité : on dit que l’adolescence est comme un cactus. Mais qui a été témoin de son épanouissement est comme ébloui par sa beauté secrète.

 

Il a inspiré nombre de poèmes lyriques déclamés ou chantés qui ont fleuri sur notre planète exaltant l’amour, la nature, la mort ou le temps qui passe.

 

Robert Desnos en parle tout à la fois comme d’un être délicat / un sacré gaillard / un dépendeur d’andouilles / un grand flandrin / un va-nu-pieds et pire encore…

 

Un poète inconnu clame qu’il l’a « Dans la peau » et que : Quand l'esprit du cactus vous habite / C'est toute votre vie qu'il enchante.

 

Les deux Jacques s’amusent à « To play the Jack », du Barde d’Avon. / Dans la vie, il y a qu'des cactus / Moi je me pique de le savoir / Aïe ! aïe ! aïe ! Ouille ! / Aïe ! Aïe ! Aïe ! / Ouille ! / Aïe !

 

Mars 2022

Photo de une - Restitution des ateliers d'écriture

Pour la première fois depuis le lancement en 2016 de ses ateliers d'écriture, la BULAC propose une restitution en ligne de plus d'une trentaine de textes écrits durant ces ateliers. Nés de propositions assorties de contraintes formelles, ces textes sont...