Publié : 09.04.2021, mis à jour: 02.09.2021 à 18:30

Le GIP BULAC

En novembre 2001, les neuf établissements fondateurs du projet de Bibliothèque universitaire des langues et civilisations décident, sous la tutelle de la direction de l'Enseignement supérieur et de la direction de la Recherche, de la création d'un groupement d'intérêt public dont l'objet est de préparer les collections, les services et l'installation de la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations...

« Herää Suomi »  (« Éveille-toi Finlande » )

« Herää Suomi » (Міръ искусства, Saint-Pétersbourg, 1899-1904 - Collection de la BULAC)

Les neuf membres fondateurs du GIP BULAC

Groupement d’intérêt public ? Un statut original pour une bibliothèque

Texte

Le groupement d'intérêt public Bibliothèque universitaire des langues et civilisations est créé le 4 novembre 2003. Son objet, initialement limité à la préfiguration de la nouvelle bibliothèque et au suivi du projet de construction, est modifié à compter du 4 novembre 2013 pour consolider le statut juridique de la bibliothèque, entrée en fonctionnement régulier depuis décembre 2011.

Selon l'article 2 de sa convention constitutive modifiée, la BULAC est dorénavant « une bibliothèque de recherche et d'étude pluridisciplinaire spécialisée en sciences humaines et sociales.
Fondée sur un partenariat entre établissements d'enseignement supérieur, de recherche et institutions culturelles, elle est plus particulièrement destinée au public universitaire mais ouverte à tous les publics. Ses collections couvrent principalement les domaines géographiques suivants : Afrique, Amérique (période pré-colombienne) et Groenland, Asie centrale, Asie orientale, Haute-Asie, Asie du Sud et du Sud-Est, Europe balkanique, centrale et orientale, Maghreb, Moyen-Orient et Pacifique.
Elle a pour missions de :

  • collecter, conserver, communiquer et mettre en valeur des collections de documents prioritairement en langue originale, intéressant l'enseignement supérieur ou la recherche ;
  • travailler en réseau et coopérer avec les institutions, musées ou bibliothèques qui concourent aux mêmes objectifs au plan national et international. »

Ce statut assure à la BULAC un pilotage autonome, et néanmoins représentatif des nombreux partenaires du projet, grâce à :

  • son assemblée générale : chaque établissement y est représenté à parité, le ministre chargé de la recherche et le ministre chargé de l'enseignement supérieur y ont chacun deux représentants ;
  • son conseil scientifique composé d'experts reconnus dans la discipline qu'ils représentent.

L'assemblée générale nomme un directeur pour assurer le fonctionnement du groupement. Le directeur est ordonnateur des recettes et des dépenses.