Les pays baltes : trois langues uniques

Organisateur(s) :BULAC

Des pays proches géographiquement dont les spécificités linguistiques sont parfois méconnues. Dialogue avec Jean-Pierre Minaudier

Riga

Riga (Diego Delso. Wikimedia Commons)

Quand : 2 octobre 2021 – 12h00 Où : Gif-sur-Yvette
Estampille 10e anniversaire du Pôle des langues et civilisations

Cet événement est labellisé 10e anniversaire.

Festival VO-VF (de la traduction littéraire), du 1er au 3 octobre 2021, Gif-sur-Yvette (91)

Rencontre BULAC [hors les murs], animée par Florence Chapuis

Si l'expression « pays baltes » laisse penser que l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie forment un ensemble homogène, ce regroupement géographique cache cependant des différences linguistiques importantes.

Le letton et le lituanien sont des langues baltes appartenant à la famille des langues indo-européennes, tandis que l'estonien, langue finno-ougrienne, est proche du finnois. Cette rencontre avec Jean-Pierre Minaudier permettra de découvrir l'Histoire des pays baltes, leurs spécificités linguistiques ainsi que les enjeux de la traduction de l'estonien au français.

De nombreuses questions se bousculent dès lors que l'on se penche sur le cas des  pays baltes. Les différences entre ces trois pays qui n'ont pas que la mer Baltique en commun ne sont pas toujours là où on les imagine... Tour à tour dans l’histoire sous l’influence de l’Allemagne puis de la Russie, quelles traces ont laissé ces deux pays dans les langues et les cultures des pays baltes ? Et quels sont les liens de parenté, de proximité et d’altérité entre ces langues ? Ont-elles un arbre généalogique commun ?

Voici quelques unes des questions auxquelles répondra Jean-Pierre Minaudier, ce passionné de langues et de grammaires, qui après avoir enseigné l'estonien à l’Inalco, pendant de nombreuses années, a décidé de s'intéresser à la langue basque, qu'il enseigne désormais.

  • La rencontre aura lieu au 2e étage du Château du Val Fleury.
  • Cette année, l’accès au festival est libre, dans la limite des places disponibles. Pass sanitaire requis pour accéder aux sites de programmation.

Depuis 2014, la BULAC est partenaire du Festival VO-VF, la parole aux traducteurs.

Sélection bibliographique « Littérature lituanienne et langues des pays baltes »

Voir tous les résultats

Nos intervenants

Jean-Pierre Minaudier
Jean-Pierre Minaudier

Jean-Pierre Minaudier est agrégé d'histoire et enseigne l’histoire en hypokhâgne et khâgne au lycée La Bruyère (Versailles) depuis 1995. Il est par ailleurs traducteur littéraire de l’estonien. Il a été chargé de cours d’histoire estonienne et de tra­duction littéraire de l'es­to­nien à l’Inalco, de 2003 à 2015. Il est également enseignant de basque à la Maison basque de Paris depuis 2012.

Ses publications (bibliographie sélective)
- Fernand Braudel o la Nueva Historia
, Tunja (Colombie) 1988
- Histoire de la Colombie de la Conquête à nos jours, éd. L'Har­mat­tan, 1992
- Histoire de l’Estonie et de la nation estonienne, éd. L’Har­mat­tan/ADEFO, 2007
- Poésie du gérondif, éd. Le Tripode, 2014 ; Édition de poche, 2017 ; traduction en estonien d'Indrek Koff, 2017 ; adaptation théâtrale par Michel Toman, Lausanne, 2018
- Kuidas ma oma suurteost kirjutasin (« Comment j'ai écrit mon chef-d'œuvre »), nouvelle, in Looming n°1-2015, Tallinn, janvier 2015. 

Ses traductions de l'espagnol et de l'estonien vers le français
- Scarlett O'Phelan Godoy, Cinq essais d'interprétation de la rébellion de Túpac Amaru, Paris, 1994
- Tarmo Kulmar, Les habitants de l'Estonie préhistorique, et Margus Lai­dre, Le temps des ombres : de la Réforme au réveil national, in A. Bertricau, dir. : L'Estonie : identité et indépendance, L'Harmattan, Paris, 2001
- Mart Laar, L'Estonie et le communisme, in Du passé, faisons table rase: his­toire et mémoire du communisme en Europe, sous la direction de Sté­­­phane Cour­tois, éd. Robert Laffont, Paris, 2002
- Andrus Kivirähk, Un artiste, in Antoine Chalvin, éd.: Les hirondelles, antho­­logie de nou­velles estoniennes contemporaines, Presses universitaires de Caen - Centre régional des Lettres de Basse-Normandie, Caen, 2002
- Anton H. Tammsaare, Jours d’émeutes (cycle « Vérité et justice », tome 3), éd. Gaïa, Montfort-en-Chalosse, 2009
- Friedebert Tuglas, L’ombre d’un homme (recueil de nouvelles), éditions Arme­line, Brest, 2010
- Andrus Kivirähk, Mon histoire d'amour, in Labyrinthes du réel : écrivains estoniens contemporains, coll. « Internationale de l'Imaginaire » n°26, éditions Babel, 2011. Andrus Kivirähk, L'homme qui savait la langue des serpents, éd. Attila/Le Tripode, Paris, 2013.
- Jaan Kaplinski, À mon père (extraits), in Jean Kudela & Bernard Loby Le regard sur l'autre en Europe médiane, éd. L'Harmattan, 2019
- Andrus Kivirähk, Les secrets, éd. Le Tripode, Paris, 2020.

Florence Chapuis
Florence Chapuis

Florence Chapuis est conservateur en chef des bibliothèques et agrégée de lettres modernes. Elle est responsable de l'équipe Europe balkanique, centrale et orientale et chargée de collections pour les domaines finnois et estonien, à la BULAC depuis 2021, et a été responsable de la Bibliothèque nordique (2011-2020). Elle est membre du Comité français du Fonds Descartes, qui vise à encourager les traductions d'essais et d'ouvrages scientifiques du suédois au français. Elle a mené plusieurs actions en faveur de la traduction (lectures, rencontres, partenariat avec la maison d'édition Au Nord les étoiles, spécialisée dans les classiques de la littérature jeunesse nordique).