Publié : 01/06/2022, mis à jour: 07/06/2022 à 11:21
http://www.bulac.fr/node/2559

TariMa – Tarih al-Maghrib. Écrire l’histoire au Maghreb à l’époque moderne et contemporaine

Le projet TariMa (Tārīẖ al-Maghrib - Écrire l’histoire au Maghreb à l’époque moderne et contemporain) repose sur la valorisation scientifique et le traitement numérique des collections de manuscrits et d’imprimés maghrébins présents dans les bibliothèques françaises, en particulier à la BULAC. Il propose d’associer le développement d’un outil de reconnaissance de caractères pour l’écriture maghrébine (ẖaṭṭ maġribī) et l’analyse historique d’un corpus de manuscrits et lithographies du Maghreb (XVIIe-XXe siècles) ainsi que de quelques imprimés.

AAPCollExPersée21-22

Le projet

Le projet TariMa associe le développement des techniques de reconnaissance des caractères de manuscrits (HTR) et imprimés (OCR) de l’arabe maghrébin et l’exploitation par la recherche des collections d’ouvrages maghrébins conservés dans des bibliothèques françaises. Son but est de mettre à disposition la numérisation au format image et au format texte de ces documents jusqu’à présent peu ou pas exploités. Leur mise en ligne contribuera à la valorisation des sources arabes, au cœur des renouvellements récents de l’histoire du Maghreb. En fédérant une communauté de professionnels, de chercheurs et d’étudiants, il proposera un modèle de numérisation et de visualisation enrichies de l’arabe, reproductible sur d’autres corpus.

Le corpus sélectionné est composé de manuscrits, mais aussi de textes imprimés relevant du genre historique (chroniques, récits de voyage, dictionnaires biographiques, histoire universelle, généalogie, autobiographie...) dans un sens très large, genre négligé dans l’étude des manuscrits arabes au profit des sciences religieuses ou de la linguistique. Après la numérisation et l’extraction de texte, un travail sur l’encodage et la valorisation des manuscrits sera conduit avec des chercheurs et des étudiants au sein de la BULAC. Ce même public sera invité à participer à des stages à Rabat et à Tunis de découverte des collections locales de manuscrits, le projet s’achevant par un colloque international sur les usages numériques des sources arabes. Le projet contribuera ainsi à développer les échanges scientifiques internationaux autour des sources textuelles maghrébines.

Logos de la BULAC et de CollEX-Persée

Les partenaires

Le projet associe l'Institut de recherche sur les mondes arabes et musulmans (CNRS/AMU) et la médiathèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme.

La BULAC est lauréate de l'appel à projets 21_22 du GIS CollEx-Persée

Pour ce troisième appel à projets, CollEx-Persée souhaitait encourager l’innovation, favoriser l’exploitation scientifique de corpus hybrides en associant personnels de la documentation et chercheurs et permettre la montée en compétences dans leur traitement. Deux projets portés par la BULAC ont été sélectionnés...

La BULAC est lauréate de l'appel à projets 21_22 du GIS CollEx-Persée

Le projet de constitution et de publication d’une collection de textes chinois médiévaux (IIIe-Xe siècles) CHI-KNOW-PO CORPUS s’inscrit à l’articulation de la recherche et de la valorisation patrimoniale.

Portrait de Martina Massullo

De septembre 2021 à août 2022, la BULAC accueille en résidence Martina Massullo, chercheuse post-doctorante invitée (CeRMI – UMR 8041) dans le cadre du projet EpiPOM – Épigraphie du Proche-Orient médiéval, lauréat de l'appel à projets Résidences du réseau CollEx-Persée. Martina Massullo œuvre au...

Dans l’objectif d’Henry Viollet. Les monuments islamiques à travers un fonds d’archives inexploré (1904-1913)
20 juin 2022 > 30 juillet 2022

Henry Viollet (1880-1955) a été une figure pionnière des études sur le patrimoine bâti islamique. Découvrez une partie de la riche documentation qu'il a rassemblée au cours de ses missions au Moyen-Orient (1904-1913) : photographies, carnets de voyages, notes...

Dans l'objectif d'Henry Viollet. Les monuments islamiques à travers un fonds d’archives inexploré (1904-1913)
23 juin 2022 > 24 juin 2022

En parallèle de l'exposition présentée du 20 juin au 30 juillet, cette journée d'étude internationale rassemblera des spécialistes de l’archéologie et de l’histoire de l’art islamiques.

Antoine Perrier
Chargé de recherche au CNRS (IREMAM)